Le Front de Gauche défend le logiciel libre sponsorisé par Facebook

C’est très chouette la vision gauchiste de l’informatique : on prend deux ou trois mots-clés, quelques évidences bien connues depuis longtemps, on en fait un slogan, on lance le filet et on essaye de prendre
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

24 thoughts on “Le Front de Gauche défend le logiciel libre sponsorisé par Facebook”

  1. Autant j’aime bien vos articles, autant vos articles « je m’offusque pour m’offusquer » n’apportent vraiment rien… C’est exactement la critique de certaines personnes qui disent « walala Reflets ils arrêtent pas de critiquer la surveillance du réseau et tout et tout mais en même temps ils utilisent les services de Google ». Bin ouais et alors ?

    Plus d’articles de fond et moins d’articles d’humeur comme celui-ci !

  2. @Pamadeo
    Parfaitement d’accord. Et ces petits articles sur Reflets.info méritent plus un tweet qu’un billet.

    Du plus, juger le FdG la dessus est un peu gratuit. Faut pas oublier que tout parti politique essaye de toucher le plus de monde possible. Se couper des réseaux sociaux majeurs n’est pas possible pour eux.

    1. Et comment faisait-on avant 2004 ?
      Les partis avaient-ils moins de pénétration dans les esprits du peuple ?
      Comment faire adhérer des gens à un message si ce message est véhiculé par une idéologie contraire ?
      FB = replis sur soi, exclusivité, glorification de la personne … Tout le contraire de ce qui accompagne le logiciel libre.

      Ne pas exister sur FB est possible ! Mais il faut s’en convaincre ! Et ne pas préférer la peste au choléra …
      L’ALTERNATIVE … tout un symbole, mais pas facile !

  3. T’as as idée du boulot que c’est de faire avancer un thème « secondaire », genre logiciel libre, dans un parti politique. Le niveau de compréhension des problèmes liées à internet par les militants est quasiment le même que dans la population générale. Donc en arrivé là, c’est déjà bien.

    Sans compter que ce débarrasser de FB quand on est un parti politique :-/

    PS: j’étais militant PCF.

  4. Et oui, le logiciel libre, c’est politique, n’en déplaise. Les explications sont un peu alambiquées, on sent, dans leur document, que ce n’est pas très clair pour eux encore, et, effectivement, le résultat final est très décevant, mais, finalement, conforme à ce qui a été observé dans leur texte : ils ont commencé à comprendre ce qu’était le logiciel libre et ce qu’il représentait, mais il y a encore un long chemin à parcourir.

    Il serait intéressant de les contacter et leur expliquer le problème, afin de voir comment ils réagissent.

    Maintenant, pour terminer sur le coup de la paille et de la poutre, il serait bon que nos amis de reflets virent leur bouse de don Paypal. C’est pas mieux que Facebook, c’est le même genre d’engeance néfaste.

  5. Bon, encore un article de Yovan dont on aurait pu se passer.

    Premièrement, OUI, le logiciel libre, c’est politique. Quand on appelle ça « open source », on parle du modèle de développement et de distribution, et là ok ça n’est pas nécessairement politique, même Google fait de l’open source. Mais quand on parle de « logiciel libre », on parle d’une philosophie, d’une idéologie, d’humains (c’est les utilisateurs qui sont libres, le logiciel est nommés ainsi par métonymie…), et donc finalement de politique. Et oui, les valeurs dont ils est questions, c’est à dire la liberté, le partage, l’égalité, l’entraide, etc. se trouvent être des valeurs traditionnellement de gauche.

    Et donc des gens avec une sensibilité de gauche (arrêtons de parler de « gauche de la gauche », elle est où la première gauche ? C’est le PS ? Haha), organise un évènement autour du logiciel libre. Rien d’étonnant. Ils utilisent pour ça un outil en ligne qui malheureusement permet de s’inscrire via Facebook, parce que c’est triste mais ça marche comme ça aujourd’hui. C’est vrai que c’est dommage, voire que ça peut faire sourire y compris de travers. Mais de là à parler de « logiciel libre sponsorisé par Facebook », c’est d’un ridicule… Pfff.

    1. Je suis de gauche et je ne supporte plus le mal que font à la gauche tous les militants bas du casque qui essaient de vendre à une jeunesse qui leur rit au nez l’idée d’un camp des gentils vs le reste de la planète. Les valeurs d’une certaine partie de la droite sont exactement les mêmes, ce sont leur représentation de ces valeurs et les moyens à mettre en oeuvre pour les atteindre qui diffèrent. Et ce sont elles qui doivent être expliquées aux gens, de la manière la plus limpide possible. Adopter les mêmes raccourcis malhonnêtes et slogans à 2 balles que le « camp d’en face » ça marche plus, tant mieux, internet y est pour beaucoup.
      Le sujet du libre est évidemment politique, mais il existe des soutiens du libre (et de reflets d’ailleurs) chez des libertariens comme h16 qui n’apprécierait que moyennement d’être assimilés à la gauche :D http://h16free.com/2010/04/22/2502-linpi-naime-pas-du-tout-le-logiciel-libre

      1. J’admets être agréablement surpris de ses positions sur le Libre & la surveillance.
        Mais « les mêmes valeurs que la gauche », h16 ? Modulo l’homophobie et le mépris de classe ?

  6. /me se gratte le menton… (comme souvent)

    Yovan, y a-t-il un concurrent à Facebook qui respecte la philosophie du Libre ? Parce que pointer le fait que le Front de Gauche demande à s’inscrire sur Facebook est une chose, mais s’il n’y a pas d’alternative libre, ça atténue la portée de la critique.

    Et puisqu’on y est, Reflets va-t-il jeter un coup d’oeil à ce fab lab? Parce qu’en dehors de la couleur politique, qu’un parti fasse un atelier d’initiation (si j’ai bien compris), c’est un événement rarissime, pour ne pas dire exceptionnel.
    Et pourquoi pas y participer pour placer 2-3 mots sur la confidentialité des communications :p

    1. Oui, il y en a un certain nombre.

      -> Diaspora (P2P)
      -> Movim
      -> Drupal (Réseau social d’entreprise, ou « RSE »)
      -> elgg (RSE)
      -> Et j’en passe…

      Pour ma part, je suis sur Diaspora, sur le pod publique « diasp.eu ».

  7. Yovan, sérieux…

    Le pitch est cool (les autres partis en sont où ?) (et oui c’est politique de mettre du MS dans l’administration, je te jure, parles en a Blue, il va t’expliquer).

    Sinon, OMG la gauche (oui juste la gauche) utilise FB pour communiquer (et Twitter aussi, scandalifiant), genre comme tlm, tu veux les envoyer sur diaspora sinon ? lulz

  8. Oui le problème c’est qu’il n’y a pas forcément d’alternative libre et populaire à facebook.
    Après, utiliser facebook, quand on sait ce que c’est et ce qu’on fait, ce n’est pas forcément mal. Mais ce ne doit pas être le cas de beaucoup de monde…

    En parlant de politique et d’open source/logiciels libres :
    http://www.framablog.org/index.php/post/2014/03/13/isabelle-attard-etats-generaux-open-source
    Tous les partis politiques ne sont pas forcément à la rue dans ce domaine (Nouvelle Donne inside ;) )!

  9. Bah après, le Front de Gauche étant électoraliste, c’est logique. Quand tu cherche à gagner une élection, tu vas où est le maximum de personnes possible, donc dans les quartiers et la prison Facebook.

  10. Il faut bien commencer quelque part : ceci dit, ne laisser la possibilité de s’inscrire que via Facebook, montre qu’il y a encore du travail.

    Anecdote – plaisante ou affligeante – suivant les points de vue en provenance du petit et pluvieux royaume, au nord de l’Hexagone, où je réside : face à la difficulté pour la rédaction de ma gazette favorite (lalibre.be) à modérer les commentaires des lecteurs sur leurs fora (on s’amusait bien :-), ils ont décidé – il y a ~15 jours – de se reposer sur Facebook.
    Le résultat a été immédiat : création d’un site alternatif (alter-libre.forumactif.org) pour les réfractaires, baisse significative de la qualité des commentaires dont une part ne vise désormais plus qu’à se mettre en vue pour les prochaines élections ou pour des questions d’avancement , baisse très sensible de de la fréquentation des fora désertés par une part conséquente de leurs habitués, …

  11. Initiative personnelle d’un individu qui ne doit le fait de ne pas être repris par ses pairs qu’à l’inactivité (je peut me jeter la première pierre hein) du front de gauche du numérique.
    Rien de plus.
    Ouais je sais, le FN aime sortir la même excuse bidon quand un de ces candidats pose fringué en SS, mais c’est pourtant la stricte (et triste) réalité.
    Le programme en terme de numérique de front de gauche ne peut être erroné, car il n’est pas, tout court.

    Comme je suis pas content du fait que le parti qui me corresponde le moins mal soit une bille en terme de numérique, va bien falloir que je me bouge le boule comme ils disent les jeunes, et apporter un peu d’aide va…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *