La ville sous le poids des mots

Requalification, revitalisation, rénovation, revalorisation, regénération, renouvellement, renaissance, reconquête… Derrière ces mots en « Re » se profile la ville de demain, ou plutôt d’aujourd’hui. La novlangue urbaine est au pouvoir. Le poids des mots, le choc des
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

5 thoughts on “La ville sous le poids des mots”

  1. Je m’y retrouve dans cet article. J’ai vu aussi cette novlangue urbano-technico-gestionnaire lors d’un stage dans un PRU de Clichy-sous-Bois… Les comités de pilotage entre ville, aménageur, architecte, bailleur etc sont tellement loin, très loin de la vie quotidienne, des souffrances, des soucis d’accès aux institutions, des soucis de parfait achèvement, etc. etc. De la vie quoi.

  2. Merci pour cet éclairage fort intéressant que je ne connaissais pas trop.
    J’ai vu la rénovation du Panier à Marseille, ce quartier avec ses rues étroites où se croisait la diversité très souvent bon enfant et pittoresque de cette ville, et notamment un restaurant extraordinaire. Vlan, TGG Paris Marseille, plus un seul habitant du centre de Marseille n’a maintenant les moyens d’acheter. C’est maintenant un coin touristique à la mode juste derrière la Mairie mais vidé de son âme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *