La presse mangée par Apple ?

Il n’y a pas que l’industrie du disque ou celle du cinéma qui souffrent de l’explosion d’Internet. De nouveaux usages se sont fait jour ces dernières années et les éditeurs de contenus ont du mal,
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

11 thoughts on “La presse mangée par Apple ?”

  1. D’ailleurs je me pose la question pour ce site, comment les auteurs sont-ils rémunérés, par la pub ?
    Je sais que vous vous situez à l’intersection de la blogosphère et du monde de la presse en ligne, mais quid du financement pour un tel projet et tout ce travail déjà accompli et pour lequel je vous félicite ?

    1. Hello Jean-Mat,

      C’est un excellente question et nous n’avons pas nous même la réponse. Nous avons bien dans les bacs la création d’une société pour ce site, mais nous ne savons pas exactement encore quoi vendre. Nous avons des pistes, mais pour Kitetoa comme pour moi, ce n’est pas l’information que nous souhaitons vendre. En outre nous ne sommes vraiment tout deux pas fan du tout de pub.
      Il est possible qu’on s’oriente simplement sur des donations et de la vente de produits dérivés rigolos. Mais évidemment si vous avez des idées ;)

      1. En quinze ans, on a pas avancé, c’est déprimant. Perso si je n’ai quasiment plus de blog (je veux dire sérieusement mis à jour) c’est que je me suis déjà fait bouffer une fois -et jusqu’à l’os- par du bénévolat sur Internet, il y a (vraiment) longtemps de ça.

        Pour la Presse, par contre, il me semble qu’il y a une évidence : c’est le contenu et non le contenant qui fait la différence. Médiapart l’a pigé, et passé le temps de l’enracinement (tjrs long sur Internet, en fait) ils sont à l’équilibre financier. Jorion, qui fonctionne avec un système de dons, voit son indépendance de parole correctement rétribuée par ses lecteurs. Mais tout le monde n’a pas une voix de ce calibre et d’autres s’y sont cassé les dents (cela dit, peut-être que ça pourrait marcher pour reflets, justement grâce au contenu).

        Et puis il y a peu de place : en tant que lectrice, j’ai choisi Médiapart parce que c’est chez eux qu’on trouve le vrai bon journalisme d’investigation… mais j’ai pas les moyens – ou même l’envie – de payer pour une dizaine de sites.

        Le modèle avec pub, c’est la stérilisation assurée à moyen terme, à cause de l’auto-censure inconsciente du journaliste, pour ne pas perdre les annonceurs. Ce modèle détruit déjà à peu près toute la presse offline – et même peut-être online quand on voit les contorsions auxquelles Rue89 est obligée de se plier pour faire du clic, alors qu’au départ ils avaient un énorme potentiel. En plus, ils attirent les trolls, du coup même le côté participatif en prend un coup. Les bons commentateurs se tirent.

        Un truc qui pourrait intéresser beaucoup de monde, mais qui est « politiquement impossible », c’est la veille Internet. C’est de ça dont vous parlez quand vous dites « ne pas vouloir vendre d’information » ? Les derniers événements ont montré à quel point le « vieux monde » est infoutu de comprendre les conséquences de la libération de l’information. Des gouvernements s’effondrent en ce moment même pour avoir négligé ces nouveaux flux. Mais qui d’entre nous accepterait un job pour les remettre à niveau ? Pas moi. La complaisance et la complicité que cela suppose n’est pas à ma portée et c’est tant mieux.

        Cela dit, comme je m’interesse à l’économie sociale et solidaire (seule piste viable pour remplacer à terme l’économie financière qui vampirise tout ce qu’elle touche), j’ai quand même découvert il y a quelques temps une agence de com qui *sélectionne* ses clients et qui semble tourner rond http://www.terrenourriciere.org … au départ c’est gonflé, comme idée, mais quand on regarde leurs références-clients, j’ai bien l’impression que c’est propre, sans green washing ni social washing. Quand on regarde d’un peu plus haut, d’ailleurs, ces gens-là cherchent à combattre la même chose que nous. Et sur Internet aussi, je crois qu’il y a quelque chose à construire, une vraie visibilité à donner, sur l’alternative qui nous permettrait d’échapper aux autoroutes de l’information, bientôt minées par le DPI et autres joyeusetés…

        1. Chère Lohiel, le monde n’est ni tout noir ni tout blanc. Vous parlez de Mediapart et donc de son patron pour personnifier le journalisme d’investigation, je me permets donc de vous faire passer deux informations:
          1) Edwy Plenel a tout fait pour planter Denis Robert. Regardez ce qu’il est contraint de dire après la décision de la cour de cassation : http://www.dailymotion.com/video/xh18pq_clearstream-plenel-revient-sur-la-relaxe-de-denis-robert_news
          Quand je vous dit qu »il a tout fait, c’est vraiment tout. Article à charge sur un point de détail (cité dans l’article que nous avons consacré à la décision de la CC et à Denis)
          2) Mon expérience personnelle, lorsque j’ai apporté au Monde un document très intéressant sur le FN pendant l’entre deux tours quand JM Le Pen était au deuxième tour. Le chantre du journalisme d’investigation avait visiblement des limites qui ne sont pas les miennes…

          Pour ce qui est de Reflets.info : il n’y aura pas de publicité. En termes de pub, notre modèle est plutôt celui du Canard Enchaîné que celui des news ou des quotidiens… :)

          Espérons que nos articles continueront à vous satisfaire.

          1. Oui, je suis au courant de cette histoire avec Denis Robert. Absurde. On a l’impression qu’il y a un truc complètement perso là-dessous, qui ressort de manière illogique, régulièrement.

            C’est absolument vrai que lui aussi traîne ses casseroles. Mais reste que Médiapart a sorti des tas de trucs qui ne se sont jamais sortis ailleurs (et Médiapart, ce n’est pas que Plenel, d’ailleurs pas mal de gens lui ont fait savoir que ses sorties contre DR – même avant qu’il soit blanchi – étaient tout à fait grotesques et pénibles).

            Mais bon, où vous voyez du journalisme d’investigation plus solide, dans notre pays, en 2011 ?

          2. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous. Dans la vie, c’est souvent une partie de poker. Il y a des choix à faire. Certains font les bons, d’autres, les mauvais.
            Je prends un exemple: pour les pays qui se libèrent actuellement, il y a ceux comme MAM qui proposent à Zine Ben Ali le savoir faire internationalement reconnu (elle vend un produit ou quoi?) des forces anti émeutes françaises. C’est le mauvais choix.
            Mois grave, mais terrible aussi, Edwy Plenel a toujours plombé Denis Robert. Terrible parce que derrière le nom « Denis Robert », il y a un homme. Et une famille. Ils ont souffert pendant 10 ans. En partie grâce aux choix d’Edwy Plenel. Si vous n’avez pas vécu une procédure judiciaire en position d’accusé, vous aurez du mal à comprendre par quels affres a du passer Denis Robert.
            Quant à Edwy Plenel qui n’est pas Mediapart, c’est à mon sens une erreur d’appréciation. Edwy Plenel en est le Président et le directeur de la publication. Cela le lie étroitement au journal. Croyez-moi.
            Vous me demandez où je vois du journalisme d’investigation plus solide, dans notre pays en 2011.
            Simple : Le Canard Enchaîné.
            Je lis ce journal depuis que j’ai 14 ans, si ma mémoire est bonne. Je ne me souviens pas les avoir vu faire « le mauvais choix ».
            En revanche, je réitère, j’ai vécu en direct pendant l’entre deux tours le « mauvais choix » d’Edwy Plenel sur un document que je proposais au monde lorsque Le Pen était au second tour et que Le Monde affichait son souhait de faire barrage au FN. Dans les faits, ce n’était pas aussi simple visiblement.

          3. @kitetoa

            Oui, en ce moment, question « choix », on a droit à une superproduction… c’est peu de dire que les masques tombent !

            D’accord avec vous pour le Canard (j’ai tendance à oublier la presse papier, parfois) et disons que par rapport à Plenel, je prends acte de vos commentaires et très sérieuses réserves. Je préfère de loin intégrer des points de vue opposés à ma connaissance d’une situation… cela m’enrichit plus qu’une vaine bagarre pour « prouver que j’ai raison » (comme vous dites, la réalité n’est ni noire ni blanche)

  2. Je trouve que c’est un peu tapper gratuitement sur Apple.

    Le forfait au MO c’est plus les opérateurs qu’Apple. Il ne faut pas oublier qu’a l’origine aux USA, le forfait iPhone (AT&T) était illimité, puis qu’il est passé en limité du fait du seul opérateur, et je pense qu’Apple ne pouvais pas dans ces conditions négocier des forfaits illimités. Je crois d’Ailleurs qu’Apple ou pas les forfaits illimités en mobile sont plutôt l’exception que la règle. D’ailleurs le wifi mit d’office par Apple sur tous les ipads, pas comme la 3G permet de contourner grandement le problème.

    Quand aux 30% ils sont assez chers oui, mais il faut prendre en compte qu’Apple prends a ça charge tous les frais d’hébergement et de distribution. De plus si on compare a la concurrence (google et amazon-kindle):
    Apple : 30%; données personelles partagées avec l’éditeur en opt-in
    Google : 10%; données personnelles partagées avec l’éditeur en opt-out; hébergement et distribution par l’éditeur lui même
    Amazon : 30~70%; pas d’option sur le partage des données personelles.

    Apple n’est donc pas vraiment plus cher que ces deux concurrents (qui sont les principaux a l’heure actuel a mes connaissances) mais de plus est celui qui offre le plus de respect des données personnelles. Cela serait d’ailleurs la principale raison du mécontentement des éditeurs, vu que ces données personnelles, utilisées pour la pub, consistent en une ressource indirecte pour les éditeurs.

    Certes se dire comme ça Apple prends 30% des revenus ça peut sembler énorme, mais quand on regarde plus dans les détails on voit que c’est pas si extraordinaire que ça, et pas forcément le plus mauvais deal du marché pour le consommateur.

    AppleInsider avait fait un article (loin d’être parfait, mais qui permet quand même de se faire une idée là dessus) :
    http://www.appleinsider.com/articles/11/02/17/inside_subscription_content_apple_ipad_vs_google_one_pass_vs_amazon_kindle.html

    1. Taper gratuitement sur Apple qui change la règle du jeu en cours de route … admettons.
      Ce serait aussi taper gratuitement que de dire qu’Apple est une belle bande de salopards qui entend dicter la morale universelle en choisissant ce qui est bien et ce qui est mal avant que celà n’arrive sur l’appstore ?
      On aurait dit quoi à votre avis si Microsoft avait fait la même chose il y a quelques années ? ;)

      Je passe sur les « énormes frais » de distribution d’apps de presse à 400ko qui valent surement pour vous 30%, moi j’appelle ça du racket.

      Et enfin ma préférée .. les datas persos… là je vais vous faire une confidence… quand une boite me demande mon numéro de CB avant même que je puisse profiter de mon device, et bien je le jailbreak et je fais serment de ne jamais lui donner.

      J’oubliais : pour la pub, sur les devices mobiles, vous noterez que les version mobiles sont souvent pub free .. vous savez pourquoi ? Oui voilà, parcequ’Apple a décidé que flash c’était le mal et ça bouffait les batteries de ses devices. Allez je vous raconte la suite : Apple interdira aussi tout navigateur ou plugin de navigateur bloquant cette pub.

      En clair, je trouve Kitetoa plutôt sympa avec Apple, j’aurais personnellement eu la dent bien plus dure ;)

  3. Ah mais je suis bien d’accord qu’ils ont aussi de gros défauts :)
    Les règles du store devraient être des règles sur la sécurité, pas sur la morale (bon après qu’ils enlèvent les applications racistes ou autres du genre ne me gêne pas plus que ça).

    De plus il n’y a pas que les applications, y’a aussi le contenu, et leurs prix ne sont pas différents des concurrents, que ce soit trop cher, surement, mais rien d’extraordinaire non plus.

    Et une confidence de ma part, mon iphone marche très bien sans jailbrake, et sans numéro de carte bleue :)

  4. Pour moi Apple représente le mal absolu à cause des velléités de censure clairement affichées par S. Jobs, avec ce monsieur adieu la liberté de la presse. Je souhaite que ce modèle économique n’aille pas plus loin, c’est encore pire que le minitel.

    La déception des entreprises de presse est peut-être grande, mais il vaut mieux qu’ils n’adhèrent pas à cette honteuse culture du contrôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *