La guerre des levants : épisode V – La République contre-attaque (Cham Wars, episode 5)

News_ep3_spacebattle-1-

Vous êtes restés sur votre faim lorsque l’épisode IV s’est terminé, et c’est bien compréhensible. Le suspens était à son comble : les rebelles de Syria VII allaient-ils parvenir à faire tomber l’ignoble dictateur Bachar-el-Bachar ? Les armes de destruction massive utilisées par le monstre de Damas contre sa propre population allaient-elles signer la fin de son règne grâce à l’intervention massive de la République ? Les scénaristes ont laissé passer du temps, se sont creusés la cervelle pour parvenir à une suite crédible qui respecte une certaine logique, et qui surtout, ne mette pas en cause les fondements du scénario d’origine. Voici donc la suite du scénario, et bien entendu, tout ça n’est que le fruit de l’imagination débordante des plus grandes équipes d’Hollywood.

Un nouveau monstre voit le jour

Une créature originaire des confins de l’univers est arrivée avec son armée, de façon concomitante, sur deux planètes voisines : Irak 1, une planète hostile et désertique mais aux riches sous-sols, et Syria-VII, « la perle du système du Levant ». Cette créature est redoutable. Son nom est Daesh. Son visage apparaît sur les circuits de communication de la République et fait frémir de terreur les habitants de tous les systèmes connus. La créature Daesh possède donc une armée, mais a réussi — grâce à ses sombres pouvoirs du côté obscur de la Force — à rallier à elle une partie des forces rebelles anti Bachar-el-Bachar.

imagesMince. La République, atterrée, voit les deux planètes se faire partiellement envahir, et des crimes atroces se perpétrer à l’encontre de leurs populations. Les sénateurs de la République ne savent que faire, sachant que si la République a longtemps conservé de bon rapports avec Bachar-el-Bachar, il est désormais un ennemi (information soigneusement entretenue par les info-spec de la République qui rappellent sans cesse que le dictateur de Syria VII a toujours été un ennemi de la République, mais ces précisions seront effacées du scénario final). Le problème reste que les rebelles anti Bachar-el-Bachar, anciennement amis de la République, participent désormais aux atrocités de l’armée de Daesh, l’immonde créature tentaculaire intergalactique. Alors que Bachar-el-Bachar, lui, lutte contre la créature Daesh et ses armées… La République est désarçonnée.

La République contre-attaque

Le sénateur Obama-H de la planète America-2 (souvent surnommée la géante) décide d’envoyer une flotte de combat d’intervention rapide sur Irak-1, en accord avec l’ensemble des représentants des autres planètes de la République. Il est difficile d’intervenir sur Syria VII, parce que… parce que c’est difficile, et ce mystère restera presque complet tout du long de l’épisode, mais la diplomatie d’America-2, active auprès du monstre de Damas n’y est peut-être pas pour rien. Après tout, l’Ogre de Syria VII combat lui aussi le monstre Daesh…

Image tirée de la bande-annonce de "Star Wars : The force awakens"

Sur France-24, une petite planète agricole dirigée par le débonnaire sénateur Hollandos (un sénateur pourvu d’un unique pouvoir, mais très étonnant, lui permettant de faire pleuvoir sur n’importe quelle planète, de n’importe quel système solaire), les préparatifs pour le combat vont bon train. Des chasseurs X-Rafale V3 sont envoyés pour soutenir les escadrons d’America-2, accompagnés par un destroyer de type CH-dG-X58. La guerre bat son plein. Des tribus Pershmargas (les habitants du nord de la planète Irak-1) viennent soutenir au sol les chasseurs de la République, des cités sont prises par les armées de Daesh, reprises par la République et les Pershmargas, appelés aussi les guerriers kurdoïdes…

Tusken-Raider-star-wars-creatures-3636214-423-623

Diplomatie secrète et manipulations politiques

La dernière partie de l’épisode V est beaucoup plus sombre et feutrée : loin des combats héroïques des pilotes de la République et des guerriers kurdoïdes d’Irak-1 — luttant pour la liberté et combattant le mal — de discrets émissaires de la République palabrent dans les couloirs du palais de Bachar-el-Bachar. On apprend grâce à des espions que des detroyers de classe 1 sont vendus par le sénateur Hollandos de France-24 à la petite planète théocratique Saoudia, dans le système Wahaabit.

episodeIIIchancelierpalpatine

Mais aussi que des réceptions sont organisées avec Qatar-Quatar, du système des frères… qui bien qu’ennemi de Saoudia, cherche aussi à prendre la place de Bachar-el-Bachar et finance des rebelles pas toujours très nets. Ces planètes sont pourtant dénoncées comme étant des soutiens de l’immonde Daesh.

Et c’est là qu’on découvre que le Daesh ne vient pas vraiment des confins de l’univers, mais est en réalité une créature nourrie et protégée au sein du système Whaabit, grand ennemi de Bachar-el-Bachar. La République ne peut pas rompre ses relations diplomatiques avec le système Whaabit : une grande partie de son énergie est dépendante de ces planètes, comme avec le voisins des systèmes frères, très riches, et permettant à la République de se maintenir économiquement. Il faut pourtant trouver des solutions.

luke-skywalker-jedi-knight-return-of-kenner-figurine-vintage-dvd (1)

America-2 a réussi à se libérer un peu de sa dépendance énergétique, provisoirement, et cela laisse un peu de marge de manœuvre au sénateur Obama-H. Mais que faire avec Bachar-el-Bachar ? Dans les couloirs de son palais, de nombreux émissaires se croisent, le visage camouflé par les capuches de leurs longues capes de velours, et les rumeurs les plus extravagantes circulent jusque dans les cercles politiques les plus hauts de la République. Les armées de Daesh seront-elles défaites ? Avec l’aide de Bachar-el-Bachar ? La République est-elle proche de son écroulement comme certaines planètes extérieures le laissent entendre ? Un Empire tenu d’une main de fer par l’un des sénateurs, complotant en secret va-t-il voir le jour ? Pourquoi certaines planètes amies de Syria VII sont-elles muettes, alors que leur puissance de feu semble aussi importante que la République ? Une guerre totale se prépare-t-elle ? Pourquoi le pouvoir de la Force ne se manifeste-il pas ?

Vous le saurez dans le prochain épisode : La guerre des levants : épisode VI – Le retour de Bachar-el-Bachar (Cham Wars, episode 6)

Spoil : un nouveau personnage va apparaître dans ce nouvel épisode, le machiavélique Gouverneur Pal-Poutine, un Sith aux pouvoirs terrifiants.

Twitter Facebook Google Plus email

8 thoughts on “La guerre des levants : épisode V – La République contre-attaque (Cham Wars, episode 5)”

  1. J’ai bien aimé le “…France-24, une petite planète agricole… », suivi un peu plus loin de « …unique pouvoir, mais très étonnant, lui permettant de faire pleuvoir sur n’importe quelle planète, de n’importe quel système solaire… » (là, j’avoue que je n’ai pas bien compris : pleuvoir ? Et pleuvoir quoi ?

    J’ai bien aimé le “…France-24, une petite planète agricole… », suivi un peu plus loin de « …unique pouvoir, mais très étonnant, lui permettant de faire pleuvoir sur n’importe quelle planète, de n’importe quel système solaire… » (là, j’avoue que je n’ai pas bien compris : pleuvoir ? Et pleuvoir quoi ?

    J’attends impatiemment le prochain épisode pour voir la guerre que vont se livrer la « petite planète théocratique Saoudia, dans le système Wahaabit » et « le machiavélique Gouverneur Pal-Poutine, le Sith ».

    J’éprouve aussi une certaine curiosité pour savoir ce qui se cache derrière la mystérieux question « …la République est-elle proche de son écroulement comme certaines planètes extérieures le laissent entendre ? ».
    Qui sont ces planètes extérieures et quel sera leur rôle dans le futur de ce space opera aussi riche dans ses effets spéciaux que creux dans son inspiration.

    Et que sont ces mystérieux captchas, tels celui-ci : « ?-deux = 4 »

    1. Pour le premier point sur « pleuvoir » => c’est, je pense, une boutade vis à vis de notre Président Flamby 1er qui fait sans arrêt des discours sous une vive pluie, quel que soit le pays où il va !

  2. Une rumeur laisse entendre que Pal-Poutine posséderait un dossier pouvant remettre en cause l’implication même d’America-2 dans le conflit. Il se pourrait aussi que le sénateur de cette dernière révèle son asexualité libertine et fonde une nouvelle religion.

    Dans tous les cas, cet épisodes semble imprévisible. Et si Bollywood se chargeait de la fin? God bless l’opinion publique.

    http://www.france24.com/fr/20150108-lentretien-video-peter-harling-international-crisis-group-organisation-de-etat-islamique-terrorisme-jihad-irak-syrie/

  3. Bravo, cet article est vraiment très bien écrit. Du vrai second degré mais qui retranscrit tellement bien la réalité , bien qu’elle soit très difficile à comprendre. C’est un puzzle dans lequel on cherche les pièces petit à petit. Et pleins d’humour j’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *