La DISA, Wikileaks et la cyberguerre

Allez, dans la rubrique « les mono-neuronaux affutent leur storytelling« , nous allons ajouter un petit caillou blanc… Figurez-vous que la Defense Information Systems Agency (DISA) vient d’être chargée de sécuriser un peu mieux tous les réseaux
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

8 thoughts on “La DISA, Wikileaks et la cyberguerre”

  1. Je connaissais pas ce système de point rouge / bleu en fonction d’ami / d’ennemie….

    Très bon gadget pour s’attaquer soit même et mettre en route la propagande d’état.

    A mon sens tout ceci n’est qu’un prétexte de plus….

    La nocivité du système n’a d’égal que la puissance de sa propagande.

  2. Cela m’a toujours scié le cul que des données critiques soient accessible via internet.
    Un de mes profs de réseau disait toujours : pour la sécurité pas de secret: compartimentez.

    Je pense que les USA peuvent bien se payer 2 réseaux un absolument non connecté en aucune sorte a internet(pas de ports usb pas de lecteur CD-DVD pas d’imprimante….) pour le partage de l’info et un pour que les employés(j’ai oublie le nom de l’agence) puissent regarder regarder du prono en HD

  3. La DISA ou la disette intellectuelle, en quelque sorte ?
    Au passage, il y a une faute en début d’article : « un petit cailloux blanc… » je vous laisse trouver ?
    Il y en a une ou deux autres aussi dans le corps de l’article.

  4. « A trop vouloir partager l’information pour que le « combattant » ait toutes les informations nécessaires en mains, on a multiplié de manière exponentielle le nombre de personnes partageant des secrets. »
    Selon la formule, le nombre de fuites possibles est proportionnel au carré du nombre de personnes dans le « secret ». 1=1, 2=4, 3=9,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *