La Banque centrale de Grèce ouvre les vannes (#toutvabien)

La nouvelle n’étonne qu’à moitié les analystes : cela fait plusieurs mois maintenant que le secteur bancaire grec, en plus d’être écarté des marchés interbancaires, est en proie à une fuite des dépôts. C’est simple
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Stanislas Jourdan

Journaliste, blogueur, activiste. J'écris sur la crise économique... et ses alternatives /-)

16 thoughts on “La Banque centrale de Grèce ouvre les vannes (#toutvabien)”

  1. « le secteur bancaire grec, en plus d’être écarté des marchés interbancaires »

    Euh, s’ils ont pu éviter la manipulation des taux interbancaire LIBOR de Londres depuis 2007, c’est pas plus mal, mais j’en doute, vu que c’est les banques anglosaxones qui les ont mis dans la merde.

    « Pour éviter la faillite, les institutions bancaires du pays n’ont d’autre choix que de recourir aux opérations de refinancement de la Banque centrale Européenne (BCE) »

    Avec un bon du Trésor grec de quasiment 50% sur 2 ans, c’est sur la Gréce va rembourser lol euh pour s’en sortir faut pas rêver quand même, quoique, avec la planche à billet bientôt on verra des billets de 50 000 000 000 d’€, l’inflation façon Zimbabwe

    Quoi vous ne me croyez pas, bah c’est pas moi qui le dit mais JC Trichet
    « This includes implementing both non-standard monetary policies and our interest rate policy. Interest rate policy depends on the outlook for price stability. The use of non-standard measures depends on the functioning of the monetary policy transmission and must be commensurate with the level of malfunctioning or disruption of money and financial markets and segments of markets »

    https://www.ecb.europa.eu/press/key/date/2011/html/sp110827.en.html

    « Chute du cours de bourse des banques françaises, méfiance des banques américaines à l’égard des filiales européennes, tensions sur les marchés interbancaires… ce qui est devenu une crise de la dette souveraine est en train de retourner à son point de départ : une crise systémique bancaire. »

    Vu comment les banques françaises respectent les accords de Bâle III, accrochez vous ça a secouer :)

    http://chevallier.biz/

  2. « Christine Lagarde à Jackson Hole hier, les banques européennes doivent être recapitalisées. »

    Ah oui, alors ! Elle est bien bonne, celle-là !
    Recapitalisées ? Qui, quoi, où ? En grèce, en Irlande ?
    Par qui ? et avec quel argent ?

    Veut-elle dire par là que de GROS VAUTOURS vont y injecter de l’argent, et râfler la mise pour une bouchée de pain ?

    C’est d’ailleurs ce qui va se passer (ce qui se passe déjà ?) pour les entreprises, l’hôtellerie, les sociétés de service, etc…

    Bref, comment dépecer un pays en toute quiétude.
    J’ai l’impression qu’on assiste à une sorte d’apothéose du néo-libéralisme.

    Ou comment on passe de la prise de bénéfices sur esclaves à la prise de bénéfices sur futurs cadavres.

    1. C’est déjà en train de se passer. 2 exemples :

      – Bank of Ireland évite la nationalisation grâce à des fonds étrangers. « une bonne nouvelle »
      http://www.guardian.co.uk/business/ireland-business-blog-with-lisa-ocarroll/2011/jul/25/ireland

      – Recapitalisation des banques grecques par des investisseurs quataris (!)
      http://ftalphaville.ft.com/blog/2011/08/27/663811/greek-banking-sector-consolidation-begins-or-the-curse-is-broken/

      More to come…

  3. Ses milliards qui quitte le pays, ca correspond a quoi ?

    – Gens qui récupère leur économie ?
    – Investisseurs qui récupère leur mise sur des projets ?
    – Financier et fond spéculatif qui récupère leur mise ?

  4. Le constat qu’il y a un problème est bien.

    Le constat que c’est un problème similaire à celui de 1973, 1929, 1914 ou 1789 serait mieux.

    Le constat qu’il s’agit de l’effet d’une pyramide de ponzi de long terme serait meilleur encore.

    La compréhension qu’un système monétaire non-basé sur un crédit mutuel inter-individus, un Dividende Universel, ne respecte pas l’arrivée continue des naissances et le départ continu des morts, le remplacement générationnel, et mène à des crises cycliques forcées serait le remède.

    La compréhension ne vient pas sans effort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *