Ils font cela en votre nom : 1630 milliards de dépenses militaires en 2010

L’Institut International de Recherche sur la Paix de Stockholm (SIPRI), dont nous vous avons déjà parlé dans plusieurs articles sur les ventes d’armes françaises aux gentilles dictatures (tant qu’elles ne deviennent pas un argument électoral), vient d’annoncer son estimation des dépenses militaires dans le monde pour 2010 : le chiffre atteint la somme astronomique que 1630 milliards de dollars.

1630 milliards de dollars, cela ne veut rien dire.

1630 milliards de dollars, cela n’est rien. Quelques centimètres de zéros : 1630 000 000 000.

A ce stade, il faut des points de comparaison.

  • 160 milliards de dollars débloqués pour « sauver » la Grèce de la « faillite ».
  • 124 milliards de dollars débloqués pour « sauver l’Irlande de la « faillite ».
  • 30 milliards de dollars permettraient de mettre fin durablement à la malnutrition dans le monde (925 millions de malnutris).
  • 4,5 milliards de dollars permettraient de sauver 19 millions d’enfants chaque année.

(voir pour plus de détails cet article du Monde.fr)

  • 1,1 milliards de dollars dépensés pour lutter contre le paludisme, maladie qui a touché 225 millions de personnes et tué 781 000 malades en 2009. (source)

Avec quelques points de comparaison et des objectifs précis en termes de vies humaines, on mesure mieux à quoi sert une partie des impôts collectés par les Etats. Nous votons pour déléguer notre pouvoir à des hommes et des femmes qui promeuvent les ventes d’armes, en achètent, vont jouer les VRP de luxe auprès des dictateurs les plus infâmes et reviennent enchantés lorsqu’ils ont engrangé des contrats.

La presse, le quatrième pouvoir, dit-on, participe à sa mesure en relayant ces informations. « Le président est rentré de chine avec X milliards d’euros de contrats dans ses bagages », titre-t-on fièrement…

Sans mise en perspective, sans commentaires. N’oubliez pas, le journaliste doit être neutre. Impartial.

Pratique…

Ces politiques font cela en votre nom. Ils font la promotion du commerce des armes au détriment des dépenses sociales, des soins aux plus défavorisés. 1630 milliards de dollars ont été littéralement « cramés » l’année dernière pour rien. Même la Banque mondiale, qui n’est pas un club de communistes ou une amicale d’anarchistes le dit : les combats dans le monde plombent l’économie :

Le Rapport sur le développement dans le monde 2011 : Conflits, sécurité et développement souligne l’impact dévastateur des situations de conflit persistant sur les perspectives de développement d’un pays ou d’une région, notant que les habitants vivant dans des zones touchées par un conflit ont deux fois plus de risques que les autres de connaître la pauvreté. Aucun pays fragile à faible revenu n’a encore atteint un seul des objectifs de développement pour le Millénaire et, dans les pays en conflit, les taux de pauvreté sont supérieurs de plus de 20 points à ceux des autres pays.

« Les enfants vivant dans des États fragiles courent un risque deux fois plus élevé de souffrir de sous-alimentation et trois fois plus élevé de ne pas être scolarisés. Les violences qui sévissent dans une région peuvent en outre se propager ailleurs dans le monde, assombrissant les perspectives de développement d’autres populations et compromettant les perspectives économiques de régions tout entières », relève le président de la Banque mondiale Robert B. Zoellick.

Le SIPRI remarque que les pays d’Amérique du sud sont ceux qui ont le plus dépensé, ce qui s’expliquerait par leur croissance économique. Plus l’économie se porte bien, plus on dépense pour acheter des jouets motels. Logique, intelligent, utile…

 

 

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

6 thoughts on “Ils font cela en votre nom : 1630 milliards de dépenses militaires en 2010”

  1. En privatisant l’Armée, on a transformé les guerres en Marché : Plus il y a des guerres, plus il y a des tensions, plus le Marché augmente et devient profitable.

    Qui veut la paix ? surement pas les armées privatisées.
    Même constat pour la privatisation des services de polices: qui veut une baisse de la délinquence ? surement pas les polices privatisés… etc…
    C’est déclinable a l’envie.
    Si on transforme les catastrophes en Marchés, alors… c’est la cata. lol!

  2. On devrait promouvoir encore davantage de dépenses militaires pour encore plus de combats.
    Ainsi, il ne resterait plus personne et il n’y aurait plus de faim dans le monde, plus de guerre et donc plus de dépense.

    Un retour à la case départ.
    C’est malheureux d’en arriver à souhaiter ce genre d’avenir non ?

    db

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *