Hadopi Areuh-Areuh

Bon anniversaire ma petite Hadopi! Il paraît que tu as un an (d’activité). Tu  es une grande fille maintenant, hein?!  Tu sais marcher, tu sais  dire areuh-areuh. C’est bien. Ah… le babille des petits. C’est
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

8 thoughts on “Hadopi Areuh-Areuh”

  1. *Clap* *Clap* *Clap*
    J’ai bien ri, merci. Depuis le départ de cette usine à gaz démagogique, j’ai hâte de voir la première transmission au procureur. Je pense rire encore plus.
    Ces gens de la HADOPI portent le foutage de gueule à un niveau jamais égalé (sauf peut-être par Léotard ou Juppé au niveau politique).

  2. Oui, mais non.
    Même si le fond de l’article est malheureusement vrai, cela ne justifie pas ce ton méprisant. Sinon, reflets ne vaudrait pas mieux que le camp adverse. Il me semble qu’on peut très bien critiquer, même avec de l’humour, sans pour autant manquer de respect. C’est plus difficile, j’en conviens. Tâchons d’avoir un ton plus noble, à la hauteur de nos lecteurs, et disons ce qui ne va pas, sans nous traîner dans la boue avec les gueux aux langues de bois.
    Sans cela, j’aurais volontiers partagé l’article sur mes canaux de réseaux sociaux. Mais je ne puis m’associer à ce ton… Dommage.

  3. Mépriser ce qui est méprisable ca ne me parait pas dérangeant. L’auteur n’insulte pas les employés, qui font ce pourquoi ils ont été embauchés, quand bien meme le boulot est merdique, il faut bien vivre, et pour vivre il faut des thunes, on prend ce qu’on peut. Par contre le systeme Hadopi lui est a chier, clairement, c’est complètement irréaliste, et comme visiblement les messages doux ne passent pas, un peu de violence (légere tout de meme hein) verbale ne leur fera pas de mal !

    Mwa j’aime et je partage :)

  4. Merci mille fois pour cet article qui me fait terminer cette journée de boulot en beauté !
    Et le ton reste tout à fait correct !
    C’est fin… c’est très fin…. et ça se lit sans fin !
    Merci pour ces infos !

  5. Pour ce qui est du ton employé, je suis (un peu) d’accord que ce n’est pas forcément nécessaire.
    Mais bon, quoi… on nous prend tellement pour des billes de l’autre côté, qu’on va pas passer la nuit sur la forme.

    Ce qui est intéressant, c’est le fond. Et là, Hadopi DOIT des explications.
    Parce que, à bien y regarder, les méthodes employées, les failles constatées, les silences coupables et les enchaînements des faits ne laissent planer aucun doute sur l’aspect fascisant de l’Hadopi et son éco-système.
    Lorsqu’on se permet d’ignorer la justice, et de réécrire de manière unilatérale les procédures qui ont normalement cours dans notre pays, au profit exclusif d’une corporation, j’appelle cela du fascisme.
    Et tout le monde sait depuis longtemps que ça ne peut pas finir bien.

    Quand je pense que certains « bisounours » ont rejoint les labs, pensant pouvoir instaurer le dialogue, et « changer les choses de l’intérieur » !
    Tiens, d’ailleurs, ils sont où ? Ils disent quoi, en ce moment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *