Gens du voyage : allez vous faire foutre !

Chers gens du voyage, vous le savez, vous vivez dans le pays des droits de l’homme, une république éclairée, à tel point qu’elle illumine le reste de la planète. On est un exemple pour le monde. Sur tous les sujets. Même les plus inattendus. Ainsi, nous sommes les meilleurs dans la gestion des émeutes. D’ailleurs, notre ministre des affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie a pu proposer à M. Zine Ben Ali le « savoir faire reconnu internationalement » des forces anti-émeutes françaises. C’est dire. Quant à vous… Votre traitement par cette république qui affiche au fronton de ses écoles « liberté, égalité, fraternité », est exemplaire. Il y a bien sûr quelques petits points qui font tâche. Dans les faits, vous ne pouvez pas voter. Même les SDF, ces rebuts de notre belle société de consommation sont mieux traités que vous. Il leur faut moins de temps de résidence dans une commune que vous pour avoir le droit de participer au vote. En même temps, comme ça, avec ces systèmes, ni vous ni les SDF n’avez la moindre chance de faire bouger les choses. La preuve ? Lorsque l’Assemblée Nationale se penche sur les pseudo discriminations dont vous feriez l’objet, elle rejette tranquillement la proposition. Et ce, dans un silence assourdissant. Si vous avez Al Jazeera dans vos caravanes pouilleuses de voleurs de poules, vous devriez regarder ce qui se passe au Maghreb, histoire de piocher une idée ou deux. On ne sait jamais hein ?

Les députés du groupe socialiste, radical et citoyen avaient rappelé à leurs collègues que « la loi du 16 juillet 1912, les « nomades et les vagabonds » devaient être munis d’un carnet anthropométrique ». Qu’il avait fallu attendre « la loi du 3 janvier 1969 relative à l’exercice des activités ambulantes et au régime applicable aux personnes circulant en France sans domicile ni résidence pour que soit supprimé ce carnet anthropométrique ». Mais qu’en dépit de ce texte, des discriminations perduraient.

En effet, « toutes les personnes âgées de plus de 16 ans ayant une résidence mobile doivent être en possession soit d’un livret de circulation, soit d’un carnet de circulation si elles n’ont pas de ressources régulières. Le titulaire d’un livret de circulation doit le faire viser chaque année par la police ou la gendarmerie, le contrôle est trimestriel concernant les carnets de circulation ».

Ce n’est pas tout, pour vos droits civiques, les promoteurs de ce texte soulignaient que « l’article 10 de la loi du 3 janvier 1969 prévoit que l’inscription des gens du voyage sur la liste électorale n’est possible qu’après trois ans de rattachement ininterrompu dans la même commune, alors même que ce délai est de 6 mois concernant les personnes sans domicile fixe (article L. 15-1 du code électoral) ».

Et puis bon, hein, vous n’êtes pas non plus complètement comme nous. Faudrait pas que vous soyez trop nombreux à vous installer dans nos beaux villages de France. Alors on a mis en place des quotas. « Les gens du voyage sont soumis, par ailleurs, à un système de commune de rattachement. L’article 8 de la loi du 3 janvier 1969 fixe un seuil maximal : le nombre de personnes détentrices d’un titre de circulation, rattachées à une commune, ne doit pas dépasser 3 % de la population de la commune ». Quand bien même vous voudriez vous sédentariser et quand bien même le quota ne serait pas atteint, il n’est pas certain que vous puissiez le faire car « un avis motivé du maire est nécessaire et l’autorité préfectorale peut également s’opposer au choix de la commune de rattachement ».

Alors pour lutter contre ce qu’ils perçoivent comme une inégalité, ces gauchistes avaient proposé, « par un article unique, d’abroger la loi du 3 janvier 1969 relative à l’exercice des activités ambulantes et au régime applicable aux personnes circulant en France sans domicile ni résidence fixe« . Il y eut une longue discussion au cours de laquelle les députés de droite exposèrent des arguments massue que je vous laisse découvrir ici.

Que croyez-vous qu’il arriva ?

La proposition fut rejetée. Si vous voulez savoir par qui, il vous suffit de consulter le résultat des votes.

Quand même… Ca fait plaisir de se réveiller tous les matins dans la république qui a fait rayonner les droits de l’Homme sur la planète.


Rachid Taha a accompagné l’écriture de cet article. Merci pour son aide musicale.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


4 thoughts on “Gens du voyage : allez vous faire foutre !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *