Pierre Gattaz, le Guide suprême du Medef et son « Petit Livre Bleu »

Confirmé mercredi à la tête du Medef avec un score à la soviétique — sur les traces de son papa Yvon, patron des patrons entre 1981 et 1986 —, Pierre Gattaz possède un brillant CV
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

17 thoughts on “Pierre Gattaz, le Guide suprême du Medef et son « Petit Livre Bleu »”

  1. Sur le reste je n’en sais rien, mais le passage sur la Fondation Télécom est complètement faux.

    D’abord la fondation n’est pas gérée par l’École des Mines. L’Institut Mines-Télécom fait partie du CA parce que l’Institut Télécom (qui regroupe les écoles de télécom : Télécom ParisTech, Bretagne, ParisSud, Lille 1…) en faisait partie et qu’il a fusionné avec le groupe des écoles des Mines récemment.

    Historiquement la fondation est bien « issue de France Télécom » parce qu’à l’époque (avant la privatisation) FT avait la tutelle des écoles des télécoms.

    Mais ce n’est pas franchement une « machine d’influence » et son budget annuel n’est certainement pas 163 millions d’euros (d’où sort ce chiffre ?) mais plutôt de quelques millions (3 à 5). Elle sert surtout à financer des projets de recherche et des bourses pour les étudiants et ses fonds viennent principalement de dons d’entreprises et d’anciens élèves.

    Pierre Gattaz est (encore actuellement il me semble) membre du CA en tant qu’ancien élève de Télécom Bretagne. Je ne pense pas qu’il faille aller chercher plus loin de ce côté là…

    1. A propos de la « Fondation de l’Institut Télécom », c’est le nom officiel, je ne fait que citer les textes officiels. L’institut est issue de la fondation Louis Leprince-Ringuet, créée en 1988 sous l’égide de la Fondation de France et de l’Institut Télécom, la « grande école » de France Télécom. Elle est aujourd’hui « rattachée » à l’Institut Mines-Télécom et toujours « placée sous l’égide de la Fondation de France » (voir ici http://www.fondation-telecom.org/page/la-fondation-4/pr%C3%A9sentation-66/).

      Sinon, une fondation, cher lecteur, est bien une machine d’influence même si elle met toujours en avant ses « œuvres » sociales, techniques ou politiques pour faire rayonner ses membres, qui sont tous des gros groupes industriels – Google France a rejoint la petite bande tout récemment.

      A propos du budget, dont acte: il s’agit de celui de l’Institut dans son ensemble. J’ai le rapport annuel 2010 de la Fondation, qui parle de cette somme sans clairement distinguer les 2 entités. cf ici pour vérification: http://www.fondation-telecom.org/page/la-fondation-4/rapports-d-activit%C3%A9-87/.

      1. §1: Ce qui n’est absolument pas ce que tu dis dans l’article. L’Institut Mines-Télécom n’est pas « l’école des Mines » (c’est plutôt la branche « éducation » du ministère de l’Industrie). C’était l’Institut Télécom tout court jusqu’à l’année dernière où on lui a rattaché les écoles des Mines l’an dernier (http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Mines-T%C3%A9l%C3%A9com). Et la Fondation de France n’a rien à voir avec France Télécom (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_de_France).

        Sur §2 je ne vais pas rentrer dans le débat…

        Sur §3 OK, c’est le budget de l’Institut Télécom en 2010. Qui inclut le budget de plusieurs écoles d’ingénieur et, à la marge, de la Fondation.

        Plus bas dans le document tu as les sommes affectées à différentes activités de la Fondation qui se comptent en centaines d’Euros, dans le rapport annuel 2012 tu as le total des sommes levées par la fondation entre 2008 et 2012 : 20 millions.

          1. Je pinaille et ce n’est sans doute pas simple mais : « Mines-Télécom » et l’Institut Télécom sont la même chose : un groupement d’écoles d’ingénieurs qui dépendent du ministère de l’Industrie.

            Pour ceux qui veulent des détails parce que c’est un joyeux bordel (les autres, zappez) :

            Les écoles de l’Institut Télécom (anciennement Groupe des Écoles des Télécom) étaient Télécom Paris(Tech), Télécom Bretagne et Télécom SudParis, plus des écoles « rattachées » et autres joyeusetées, mais quand on parle du budget 2010 c’est ces trois-là.

            Le GET a été créé en 1996 quand France Télécom a perdu son monopole. Les écoles des Télécoms dépendaient de FT (donc de l’État) jusque là mais n’ont évidemment pas été « privatisées » donc l’État a dû créer un machin pour remplacer FT pour les gérer : le GET.

            Les écoles des Mines (Paris, St. Étienne, etc) étaient regroupées dans un *autre* machin appelé Groupe des Écoles des Mines jusqu’à 2012 où on a décidé de consolider ces machins. Donc on a rattaché les écoles des Mines à l’Institut Télécom et on l’a renommé Institut Mines-Télécom.

            Donc pour faire clair, pour les « vieux » : Institut Mines-Télécom = GET + GEM.

            Certaines des écoles des Mines avaient des fondations, et l’Institut Télécom en avait une en commun pour toutes ses écoles. Du coup elles se retrouvent toutes sous la tutelle de l’Institut : http://www.mines-telecom.fr/p_fr_fondations_10.html

            Bref, j’arrête :) Je suis aussi ancien élève de Télécom Bretagne et j’ai juste un sauté en l’air quand j’ai vu le budget annoncé de la Fondation. Déjà que ça trolle pas mal entre anciens sur le fait que P. Gattaz soit devenu président du Medef…

          1. Rien n’indique que Thieulin à participer à ce site… par contre oui il a participer à la campagne de ségo en 2007…

            Si vous trouvez l’adresse du blog je suis preneur :)

  2. Avez-vous vu cet article du Monde ? http://www.lemonde.fr/societe/reactions/2013/07/04/revelations-sur-le-big-brother-francais_3441973_3224.html

    Il a été pendant un court moment en bonne place sur Google News, puis est rapidement descendu à la rubrique « Science High-tech », avant de disparaître.

    Je dis pas que son contenu était franchement étonnant pour moi, mais comme plein de gens semblent débarquer avec Prism, ça paraissait pas hors sujet de parler de ce qui se faisait en France…

  3. Au delà du PS et de la CNIL, il semblerait que le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique succombe aussi aux sirènes de l’ACN.

    Au terme d’un position paper (plutôt bien fait) publié à l’occasion d’une récente consultation ouverte sur l’identité numérique, on rappelle qu’il serait de bon ton, malgré toutes les options envisagées plus haut, de servir la soupe à cette belle industrie bien de chez nous, composée de nombreuses et gentilles PMEs…

  4. Article utile pour rappeler le passif du nouveau president d’un des plus gros lobbies de France. Et dans le meme temps, un rappel utile sur les enjeux de la biometrie, video-surveillance (officiellement rebaptisee « video-protection », pour une meilleure « acceptation par le public » evidemment), etc.

    Soulignons aussi la petite hypocrisie: « Nous ne sommes pas là pour savoir si c’est trop ou pas assez, nous sommes avant tout des industriels et nous mettons en place les systèmes et équipements pour servir la police, la justice et l’armée. »
    Decodez ainsi: « Nous sommes pour pointer subtilement que ce n’est pas assez. Nous sommes avant tout des industriels et nous mettons en place les systèmes et équipements pour servir nos propres interets. »
    Serieusement, il veut nous faire croire que son ambition est de servir l’interet public? Apres s’etre fait mettre sous le nez un document qui explique que ces systemes ne sont pas acceptes (et pour cause) et qu’il faut donc les faire accepter de gre (par manipulation) ou de force (par reglementation)… quite a manipuler des eleves de maternelle?

  5. I simply bought an alternative pc in addition to wants identical controls Concerning upon my other pc. Appropriate do carrying out this? The one solution I wish to switch inside flock upon my fresh pc will be their style a site in your treat standard We want the item to point out my historical past rather then my social book marking. I ACTUALLY altered the item in advance of but I won’t just remember precisely what I did so..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *