Fusée mystère aux Etats-Unis : des petits soucis de bande passante ?

The Register publie un article amusant sur un lancement de fusée qui contiendrait peut-être un satellite militaire. La réponse n’est pas donnée dans l’article. Tout ça est secret. Seule certitude, la fusée était très grosse et elle a bien décollé. Il faut dire que les militaires américains ont été placés dans une situation très délicate par leur ancien président va-t-en-guerre. Avec deux gros conflits extérieurs, l’Afghanistan et l’Irak, l’armée américaine s’est trouvée à court de bande passante. Déjà en 2004, elle évoquait ces soucis en interne. Florilège…

Le Pentagone reconnaissait que les capacités des satellites militaires ne suffisaient pas pour répondre à la demande. Il fallait donc continuer d’acheter de la bande passante aux sociétés commerciales.

Currently, and for the foreseeable future, DoD owned and operated satellites cannot satisfy all of the DoD telecommunication requirements.  As a result, DoD will continue to lease bandwidth and services from commercial satellite vendors to support a variety of missions.  Recent studies on this topic indicate there is a need to amend our current ad-hoc approach to procuring commercial SATCOM FSS by implementing a more strategic approach

La part des satellites commerciaux n’était pas négligeable :

Commercial SATCOM currently provides more than 80% of our wideband satellite communications needs and it will remain an essential part of our warfighting capability for a long time.

Le Pentagone avait par ailleurs décidé de moderniser son infrastructure avec le projet WGS :

Une série de lancements étaient prévus au fils des ans. Deux en 2007, un en 2008, puis deux autres, en 2011 et 2012.

L’idée étant de booster les capacités de transmission de données pour faciliter la prise de décision de ceux qui ne sont pas sur les terrains d’opération, c’est à dire les centres de contrôle aux Etats-Unis et de fournir aux combattants toutes sortes de données utiles.

Pour les aficionados de satellites, Reflets.info ajoute ici un petit graphique qui montre où ils devaient se trouver et à quoi ils ressemblaient.

L’explosion de la bande passante consommée par les militaires américains avec les deux conflits en Afghanistan et en Irak est patente. Voici les relevés et les projections réalisés par le Pentagone en 2002.

Du côté militaire, quelques leçons ont été tirées (en 2004) sur la « mission » Global War on Terror (GWOT), sur Enduring freedom et Iraqi freedom. Elles ne sont pas tristes.

Après avoir constaté que les besoins n’étaient pas là au bon moment:

Current Military Satellite (MILSAT) constellation does not have the capability to provide sufficient bandwidth to support strategic C4ISR requirements.  MILSAT only provided approximately 20% of the C4ISR bandwidth required in support of OEF/OIF/GWOT missions.  The remaining 80% had to be acquired from commercial sources.

Prior to OEF/OIF/GWOT operations in Central Region, existing bandwidth (primarily MILSAT) was limited and not sufficient to support strategic C4ISR information delivery.  Bandwidth to support initial C4 tactical requirements was provided via the DSCS/Standardized Tactical Entry Points (STEP).  However, DSCS/STEP bandwidth is not sufficient to support today’s strategic C4ISR requirements.

Once C4ISR and bandwidth requirements were defined, funding was not immediately available to acquire additional commercial bandwidth, termination equipment (i.e., satellite terminals, multiplexing equipment, etc.), teleport facilities, tail circuits, and personnel.

les militaires ont cette conclusion à haute valeur ajoutée :

C4ISR information requirements need to be more completely defined in the early phases of planning, validated and funded with sufficient lead-time to acquire bandwidth and satellite earth terminals as needed at efficient rates.

Le programme EMSS était même mal parti :

Recent warfare and terrorist related events have increased communications requirements by Joint Task Forces and Joint Special Operations Task Forces globally.  It is the only means of reliable communications in many remote and isolated regions.

Provides communications “on the fly”.  Extends C2 for critical essential elements of information. Achieves information dominance via a system that the United States of America controls, linking the information through a secure facility located on US soil.  EMSS provides both secure and unclassified communications globally.

EMSS continues to provide critical C2 and intelligence, surveillance, and reconnaissance enhancer/enabler capabilities for DoD, Homeland Security and Coalition Forces.

Funding for this program is inadequate and the program will be shut down for FY04 Quarters 3 and 4.  Letters are to be release in Jan 2004.

FY05 funding will discontinue the program as we know it, disconnecting secure and special user capabilities (government owned gateway closure due to zero funding) and forcing users to go directly to a commercial entity.

Espérons pour les militaires américains qu’ils ont réglé leurs petits problèmes de bande passante.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *