Fuites de données de l’UMP : la preuve par l’absurde

Mais dieu qu’ils sont drôles nos hommes politiques. Ils dépensent beaucoup d’argent pour créer une loi qui instaure un délit de « négligence caractérisée » lorsque mon copain Paulo du Bar des Amis n’arrive pas à « sécuriser
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

21 thoughts on “Fuites de données de l’UMP : la preuve par l’absurde”

  1. Je crois que Valéry Giscard d’Estaing est le plus Old school et mérite sa première place il ne connaît que les valises, diamants et accorde très peu de crédit aux internets en termes de sécurité.

    BE secure BE old school :)

    1. Des plaintes? Quelles plaintes? Y’a pas de plaintes contre des gens irréprochables, voyons :D

      Encore que se tirer une balle ou deux dans les pattes ça fait plus peur à personne dans les hautes sphères hein

  2. « Et le jour où cela leur arrive » et non pas « Et le jour à cela leur arrive »

    « ils n’avaient pas su les » et non pas « ils n’avaient pas les su »

    Amicalement :)

  3. Dans le même genre ( j’ai prévenu le site concerné ), un grand marchand de jeux-videos permet via sa version mobile d’accéder librement aux données personnels de ses membres grâce à une vraie passoire: l’identifiant et mot de passe du précédent visiteur sont pré-rempli :) Ce qui permet d’accéder à l’adresse mail, postale… de l’intéressé…

    1. Pas sur que ça s’applique quand le fichier contient des informations sur des gens qui ne font pas nécessairement parti du parti politique en question, et pour certains types d’infos, à voir.

  4. « Il n’est pas possible de concevoir une infrastructure informatique totalement sécurisée qui ne fera jamais fuiter les données collectées et qui y sont stockées. »

    C’est triste de lire ça sur un site technique. Alors qu’un service réseau compétent qui met les softs à jour et des utilisateurs ayant reçu 2 minutes de formation à la sécurité permettent de le faire. Ce n’est pas parce que la majorité des sites ont une sécurité insuffisante que c’est le cas de tous.

    1. Ne pas laisser les bases accessibles depuis un frontal web, utiliser des logiciels à jours et une architecture réseau décente évite pas mal de problème, mais ça ne fait pas de systèmes inviolables éternellement.
      Même un serveur « blindé », tant qu’il est connecté à d’autres systèmes, peut se retrouver troué rien qu’avec l’utilisation de nouvelles failles non corrigées/non connues. Il n’y a pas de que des script-kiddies dans ce milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *