Fleur… ça devient blasant et les pédonazis, on nous a déjà fait le coup

twitter

Et voilà le dossier super hyper chaud sur lequel le monde entier attend des réponses, le truc vital, le truc qui nous empêche de dormir, Amesys.. ah merde, pas encore… Twitter ! Il fallait bien que Fleur Pellerin cible le réseau social américain, car figurez vous que sur ce réseau, des gens s’expriment librement. Alors certes, certains ne sont pas super fins, aussi on y trouve des communistes, des fachos, des pédonazis… vous additionnez les trois et ça vous donne… un internaute.

Mais Fleur Pellerin, elle, semble découvrir le problème. Et l’heure est si grave, qu’au lieu de se fendre d’un truc pas super urgent, comme le contrôle des exportations d’armes électroniques dans des dictatures, notre ministre veut s’attaquer aux abus d’une poignée de crétins sur le réseau social Twitter.

Il y a quelques années,  en plein débats sur la LOPPSI, votre serviteur plongeait dans les entrailles de la bêtise humaine et de la haine ordinaire pour vous expliquer que le filtrage de la connerie, c’était pas pour demain. Le député Brard vous expliquerait très bien que ce n’est pas avec les mains que l’on arrête l’océan et selon l’adage bien connu, s’il y a deux choses qui sont infinies, c’est l’univers et la connerie humaine.

Mais pourquoi Twitter ?

Pourquoi pas Dailymotion ?

les-copains-de-DANTE_709

Pourquoi pas Copains d’Avant  ?

legion88

Pourquoi pas Last.fm ?

Capture d’écran 2013-01-08 à 21.20.45

Ben non… elle son truc c’est Twitter. Et pourtant, le réseau social n’est pas en reste concernant le filtrage géolocalisé. Souvenez vous il y a quelques mois, Twitter annonçait qu’il était maintenant en mesure d’opérer une censure géolocalisée alors qu’il devait auparavant censurer un tweet de manière globale, pour l’ensemble de ses utilisateurs, sans distinction géographique et du code pénal de chaque pays…

En plus du faux problème du filtrage de la bêtise, Twitter arguerait du fait qu’il ne peut fournir des données d’utilisateurs que s’il est saisit par la justice américaine dont il dépend. Et c’est tellement grave que la justice française a elle été saisie. Et on attend une décision du juge pour le 24 janvier !!!

De notre côté, ça fait plus d’un an qu’on attend un signe de vie de notre ministre et de la justice, concernant la plainte posée pour complicité d’actes de torture en Libye… mais tout va bien. Filtrer la connerie, ça c’est top prioritaire, identifier une poignée d’abrutis, ça c’est top prioritaire. C’est un super message que vous nous donnez là, bravo ! Tout ce tsointsoin alors qu’il suffirait tout bêtement de faire appliquer la loi, celle de 2004, comme le souligne Maître Olivier Iteanu. Et comme Twitter dispose en plus du dispositif technique nécessaire, on a au final un joli brassage de vent médiatique dont tout le monde se fout éperdument.

Ce n’est plus un mandat ministériel, ça devient un plan de communication cynique.

/me blasé

 

Twitter Facebook Google Plus email


27 thoughts on “Fleur… ça devient blasant et les pédonazis, on nous a déjà fait le coup”

  1. Il y a vraiment des fois où je me demande pourquoi je n’émigre pas sur une île déserte, sans mafia, sans lobby, rien qu’avec la connerie à moi et rien qu’à moi, car celle des autres je sature.
    Quant est-ce qu’on collera dans la Loi, la Constitution, le Journal Officiel et le préambule de toute circulaire ministérielle, préfectorale, régionale et municipale que la CENSURE est la mort de la démocratie. On répond à l’horreur par la contradiction ou par la justice, jamais par la censure. Ce n’est ni compliqué à comprendre, et encore moins à expliquer. Même les journalistes peuvent le comprendre, c’est dire.

    1. Et tu rencontrera alors toi aussi la connerie infini dont nous sommes capable, celle de ne rien faire et laisser « filtrer » nos contenus… Les résistances portent bien leurs noms. Elles atténuent le courant ( de la connerie ?) mais ne l’arrête pas !

    2. 1. on ne dit pas filtrage (ça c’est pour la machine à café) mais censure, c’est comme cela que ça s’appelle

      2. pourquoi ne vas-tu pas de suite en Chine : tu pourras expérimenter ce que donne un Internet « filtré » par le gouvernement.

      « Quand ils sont venus chercher le chien du voisin, je ne me suis pas inquiété, je n’avais pas de chien » ;) …
      on connait la suite de l’histoire…

      Il faut se battre *maintenant* pour notre liberté d’expression, de communication, d’information et de vie privée !

      1. Pour les chinois je sais pas mais « en occident » nous avons un internet offert aux publicitaires et autres nuisibles marketeux…. et c’est peut-être finalement eux que la liberté d’expression « arrange » le plus…

      2. La France est le pays d’Europe ou il y a les plus de procédures liées a des délits de presse. Notre « liberté d’expression » est donc toute relative. Il suffit d’écrire un article critiquant une marque ou une société pour s’en convaincre.

        Freenet et autres réseaux mesh sont les seuls moyens viables de préserver notre liberté d’expression et d’information. C’est un geste militant que de promouvoir ces technologies auprès du grand public.

        La liberté d’expression et d’information entre les mains de Twitter, Facebook et autres Google n’est qu’une illusion.

        1. @ Commentaire du 9 janvier 2013 à 14 h 53 min

          Je suis allé sur Freenet une fois (juste une demi-heure j’avoue, j’en avais marre de voir mon modem clignoter sous les demandes de connexions) et honnêtement je n’ai rien vu que je n’avais déjà vu sur le « vrai » web.

      3. Je lisais justement l’autre jour le commentaire d’un expatrié en Chine qui disait à quel point le filtrage est une grosse blague et combien les chinois peuvent sans problème trouver ce qu’ils cherchent.
        Bon, maintenant c’est un commentaire anonyme sur internet, je me porte pas garant de sa véracité.

  2. Ou tout simplement, demandons-nous pourquoi les journalistes ne se focalisent que sur Twitter ?
    La ministre a certainement d’autres chats à fouetter. Mais pas les journalistes. Non. Les journalistes, pour faire bien, et afin de ne pas trop perdre d’audience, ils parlent de Twitter.
    Partout.
    Tout le temps.

    Et donc là encore.

    Mais quant à parler de Copains d’Avant, LastFM ou Dailymotion, ce n’est pas hype. Non non non. Trop complexe, et si peu vendeur.

    Voilà, pourquoi. Tout simplement. Ah mais que voulez-vous, le syndrome bien connu de l’effet tunnel les enfants ! Allez courir un peu, vous verrez ça ira mieux ensuite.
    Une dernière chose tout de même, les Don Quichotte du Net, la guerre pour l’indépendance des réseaux est perdue hein … et ça depuis le jour où nous avons lâché le premier centime sur la toile.
    Sans compter que Google va bientôt devenir FAI. Mince alors. Quel combat allez-vous mener alors ?

    Je m’emporte. Salutations ! :)

    1. Ah ? Vous l’avez pris au premier degré ?
      Et en plus vous amputez la phrase de sa fin qui montre bien le degré de sérieux avec lequel je l’ai écrit : « vous additionnez les trois et ça vous donne… un internaute. »
      Bon pourquoi pas après tout, c’est vrai que les communistes fachos pédonazis, ça pulule dans les intertubes hein ;)
      Et si vous avez repéré ce genre de tournure dans le Figaro.. plz link it or didn’t happen…

    1. Je propose une haute autorité de régulation des amalgames douteux que nous pourrions fusionner avec le CSA, l’HADOPI, l’ARCEP et l’autorité de régulation des tweets fachos.

      Ca vous convient ?

      Au passage vous êtes quand même le seul à parler d’amalgame et pour tout vous dire j’ai bien du mal à vous suivre, attendu que tout le monde sait que les internautes sont tous des pédonazis communistes mafieux violeurs qui placent des bombes dans les médicaments. Vous étiez où pendant les débats sur HADOPI ?

      Source :

      « L’absence de régulation du Net provoque chaque jour des victimes ! Combien faudra-t-il de jeunes filles violées pour que les autorités réagissent ? Combien faudra-t-il de morts suite à l’absorption de faux médicaments ? Combien faudra-t-il d’adolescents manipulés ? Combien faudra-t-il de bombes artisanales explosant aux quatre coins du monde ? Combien faudra-t-il de créateurs ruinés par le pillage de leurs œuvres ? Il est temps, mes chers collègues, que se réunisse un G20 du Net qui décide de réguler ce mode de communication moderne envahi par toutes les mafias du monde » ®2008 Frederic Lefèbvre à Assemblée Nationale le 15/12/2008

      Vous voyez, on ne l’invente pas ;)
      Allez détendez vous un instant

      1. Ma foi, dur de se détendre quand on a en mémoire l’affaire Coupat et les amalgames constants entre la « mouvance d’extrême gauche » et le terrorisme entretenu par le gouvernement Sarkozy et sa presse industrielle (on peut faire la même la même avec islam et islamisme)… Vous faites bien de citer Lefebvre, mais ne pensez pas que ces propos soient pris par tout le monde au second degré, malheureusement, Mme Michu y croit, surtout lorsqu’ils sont repris en boucle par le Figaro, le point et la presse régionale. Donc non, au final, ces amalgames portent et s’ancrent dans les cerveaux.
        Voir Chomsky à ce sujet…

  3. Je voulais réagir sur le contenu des tweets « litigieux ». Je les ai vu à l’époque, et franchement, je les considère plus comme des blagues de mauvais goûts de comptoir plutôt que des propos racistes.

    J’ai l’impression que l’on utilise un verre d’eau pour faire une alerte au tsunami. Mais un verre d’eau à la mode, quand on voit le nombre de # sur les chaines de TV.

    M’enfin ça ne reste que mon point de vue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *