Europe : shit happens, you know…

Il fallait être bien aveugle et sourd pour ne pas voir arriver les soucis européens. Reflets.info ne cesse, depuis son arrivée sur le Web de vous en parler. La situation économique mondiale était déjà relativement désespérée avant la catastrophe du Japon ou les mouvements dans les pays arabes, mais là… On atteint un sommet. Les perspectives se transforment, non pas en crise économique à venir, mais en crise économique majeure.

Hier, le premier ministre portugais, José Socrates, a présenté sa démission, le Parlement ayant rejeté un nouveau programme d’austérité.

Il ne fait aucun doute pour Reflets.info, et nous l’avions dit en janvier, que le Portugal devra prochainement faire appel à l’aide internationale, ne pouvant plus se financer par lui-même sur les marchés. Dans la foulée, suivra l’Espagne dont les banques sont fortement engagées sur le Portugal. Et déjà très fragiles. Ne parlons même pas de la part de l’économie souterraine espagnole. A terme, la dette de la Grèce devra être restructurée, même si Nicolas Sarkozy crie haut et fort qu’il n’en est pas question.

En Irlande, la situation est également catastrophique et quelques économistes commencent à le dire ouvertement alors que jusqu’ici, il était de bon ton de dire que, comme pour la Grèce, avec l’aide européenne, le pays allait s’en sortir. Ce qui est faux. D’ailleurs, les CDS de la dette grecque sont toujours au dessus des 1000 points de base, aujourd’hui, soit leur niveau d’avant l’intervention européenne. Les investisseurs aiment se mentir à eux-même en disant que tout va bien, ou que tout va mieux, mais ils ne sont pas complètement idiots et ils se couvrent. A prix d’or parfois.

Il va être intéressant de suivre l’évolution des CDS pour l’Irlande et le Portugal dans les jours à venir.

La marge de manoeuvre de la BCE est réduite. Les problème japonais remet en question la hausse des taux envisagée, l’inflation repart, notamment en Grande-Bretagne. Bref, tout va mal et le contexte est pourri. S’ils pouvaient l’être, les responsables politiques et économiques seraient déprimés.

D’ici à ce que la France, qui préside le G20 décide l’aller bombarder l’Irlande et la Grèce pour les remettre au pas (de l’austérité maximum)…

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


2 thoughts on “Europe : shit happens, you know…”

  1. C’est l’occasion de mettre en place un dividende universel, et de réformer la création monétaire (dans laquelle certains privilégiés créent de l’argent à partir de rien au détriment de tous les autres, qui doivent travailler pour « gagner » cet argent et le rembourser).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *