Emmanuierre Macraz : la gouvernance française bicéphale

C’est une première dans l’histoire de la Vème République : le président élu partage désormais le pouvoir avec un représentant de la « société civile ». Ce sont deux personnalités, l’une élue, l’autre non, qui désormais sont
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: drapher

Journaliste (atypique mais encarté) web et radio — @_Reflets_ et d'autres médias. Ni "désengagé" ni objectif ou neutre, mais attaché à décrire et analyser la réalité, même la plus déplaisante. On the net since 1994. Gopher is power ;-)

2 thoughts on “Emmanuierre Macraz : la gouvernance française bicéphale”

  1. La RFA n est pas l enfer ou le paradis que certains ici decrivent (j y est vecu 10 ans). Mais globalement, il faut quand meme bien reconnaitre qu ils s en sortent mieux que nous. Le modele allemand est de toute facon pas applicable a la france, vu la difference de mentalite et d organisation sociale (la RFA est un etat federal decentralisé, pas grand chose remonte a Berlin par ex)

    Pour les chiffres peu flatteurs cité dans l article, je m etonne toujours qu on ne rappelle pas que la RFA a du absorber la RDA (un peu comme si nous aurions du nous reunifier avec 3 ex departement francais : contantine, l oranais et l algerois). Croyez vous sincerement qu on aurait pas des chiffres catastrophiques 20 ans apres avoir de nouveau l algerie francaise ?

    1. Oui, fin, sauf que les faibles score de la RDA sont en partie du à son intégration, s’étant « un peu » fait piller son économie par les entreprises des landers de l’ouest dans le processus. Ce qui revient à dire que la prospérité des anciens landers de la RFA est en partie du à un transfert de PIB de l’est vers l’ouest… et que c’est pas tant l’ex-RDA qui plombe les chiffres allemands que l’ex-RFA qui a été artificiellement boostée.
      L’un dans l’autre, les chiffres représentent ceux du modèle allemand, de toute façon intrinsèquement basé sur une forte inégalité sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *