Drones américains : 5000 morts et un gros silence

predator-firing-missile

Nous vivons une époque formidable. Celle de l’inversion du sens. Comme si le monde entier avait adopté la Novlangue d’Orwell. Voyez-vous, la guerre contre le terrorisme, c’est assurer la paix. Et ça passe d’autant mieux que toute cette guerre se déroule loin du pays qui l’a lancée. Personne ne la voit. Sauf ceux qui ramassent des missiles sur le coin de leur table du petit déjeuner. L’ignorance de la guerre, c’est la force des gouvernements qui la déclenchent. Le ministère de la vérité se charge de diffuser les informations autorisées. Et haro sur les journalistes ou les whistleblowers qui diffuseraient des informations gênantes, contraires à la doctrine.

Ce qui est merveilleux, c’est que tout se déroule dans une totale indifférence. Finalement, toute capacité à s’offusquer, toute critique a été comme anéantie. Sans douleur, sans répression, sans interdits.

Souvenez-vous, en 2001 les tours du World Trade Center sont détruite par des terroristes. George Bush embarque les Etats-Unis et une bonne partie de la planète dans une guerre totale contre le terrorisme. Personne ne tique. Pourtant, l’expression même devrait intriguer. Comment mener une guerre contre des mouvements hétéroclites, disséminés, par nature invisibles ou presque, soutenus par des Etats, des combattants absents d’un champ de bataille étendu à toute la planète ? Comment « éradiquer » le terrorisme quand les morts seront immédiatement remplacés ?

Quelles armes la démocratie peut-elle utiliser pour se défendre ?

Commence alors un combat qui va muter. D’une guerre conventionnelle en Afghanistan, et en Irak, on passe peu à peu à une guerre de l’ombre.

La démocratie veut survivre à un ennemi radicalisé, prêt à tout pour la détruire. Cela personne n’en disconvient. Mais avec quelles armes ? Et l’usage des armes choisies ne fait-il pas muter cette démocratie vers… autre chose ?

Les actions menées sont peu à peu dévoilées. Torture, enlèvements, le transfert des personnes enlevées vers des pays pratiquant la torture la plus brutale, l’incarcération hors procédure judiciaire et sans perspective de sortie, tout ou presque a été fait.

Tout cela se passait hors de la vue des peuples.

Mais l’information finissant toujours par trouver son chemin, il y a longtemps que chacun est pleinement informé.

On aurait pu espérer que les actes de l’Administration Obama diffèreraient de ceux de l’Administration Bush.

Barack Obama n’incarnait-il pas le changement ? L’espoir ?

hope

Celui qui est porteur de grands espoirs peut devenir porteur de grandes déceptions.

Et cela n’a pas manqué.

A-t-on vu les faucons de l’Administration Bush être traduits devant la justice ?

Non.

A-t-on vu la fermeture de Guantanamo ?

Non. On continue d’y détenir des gens hors cadre judiciaire, sans perspective de sortie. Des gens qui ont des âges plutôt incompatibles avec un enfermement de ce type. Des mineurs et des personnes âgées.

A-t-on vu la fin des frappes aveugles de drones au dessus du Pakistan ?

Non. Au contraire. Selon Wikipedia, 310 frappes sous l’administration Obama contre 52 sous George Bush.

176 enfants tués. Sans doute de dangereux terroristes. On imagine toutefois aisément ce à quoi vont rêver les familles de ces enfants en pensant aux Etats-Unis et à l’occident en général…

Saint-Obama ne serait-il pas l’homme providentiel ?

b-obama

L’aveu

Le sénateur Lindsey Graham vient de déclarer que les frappes des drones américains ont fait 4700 morts.

Et revient sur le devant de la scène l’inversion du sens qui a tant marqué les deux présidences Bush :

Sometimes you hit innocent people, and I hate that, but we’re at war, and we’ve taken out some very senior members of Al-Qaeda.”

Traduisez : on ne fait pas d’omelette sans casser tuer des oeufs innocents et parfois, même des enfants.

Un discours qui semble passer dans la population.

Comme si l’on pouvait accepter l’idée que l’on tue des innocents ou des enfants et que c’est un (petit) prix à payer pour toucher des membres d’Al Qaïda. Ce n’est pas l’idée première que l’on se fait d’une démocratie, pourtant.

Pas plus lorsque qu’un Etat décide qu’il peut tuer ses propres citoyens si ses dirigeants pensent que lesdits citoyens sont actifs au sein d’un groupe terroriste. Qui décide ? Sur quelles bases ? Quelles sont les portes ouvertes par cette décision ?

Sans doute une porte vers une escalade. Dont il est toujours difficile de sortir.

 

 

Israël a longtemps eu pour doctrine de rendre coup pour coup. L’affaire la plus connue du grand public est sans doute le sort réservé aux membres du commando de l’organisation Octobre Noir qui avait tué onze athlètes israéliens lors des jeux olympiques de Munich. Non pas parce que tout le monde est féru d’histoire contemporaine, mais parce que Hollywood s’est saisi de cette histoire.

L’histoire, pour les nouvelles génération est ce qu’en fait Hollywood. Il y a probablement de quoi hérisser les cheveux sur la tête des historiens, mais avouons que cela permet aux cancres (et aux autres) d’acquérir une sorte de culture générale…

Ceci dit, il n’y a pas de films hollywoodiens pour raconter les frappes de drones, ni pour raconter la vie à Guantanamo. Du coup, les jeunes trouvent que Barack Obama est un type aussi sympa que Nelson Mandela ou Omar Sy.

Vingt-sept ans de prison, une vie au service d’une cause juste mis sur le même plan qu’un mandat présidentiel marqué par près de 5000 morts probablement directement autorisés par Barack Obama… Nous n’avons pas les mêmes valeurs, #LeJeunes…

 

(Attendez 2 minutes 40 environ, dans la vidéo)

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

49 thoughts on “Drones américains : 5000 morts et un gros silence”

  1. Le world trade center, un mal ou bien?
    Je veut dire, cette attaque n’a elle pas servis les interêts américains? Il fallait un nouvel ennemi, une excuse pour continuer l’impérialisme américains, avec la bénédiction des citoyens et des autres états occidentaux. D’ailleurs le terrorisme, notamment les mouvances islamiques ont été pour ceux nées avant la fin de guerre froide tres bien chapeauté par la cia et dirigé contre l’URSS ce qui a contribué pour beaucoup a son effondrement.
    Il n’y a jamais eu de complot. Juste quelques opérations qui rapportent du pouvoir et de l’argent.
    et l’article explicite clairement pourquoi la guerre contre le terrorisme ne peut pas être gagné: parce que tout le monde peut l’être.

    Attention, la menace pourrait venir de l’ouest.

    1. Attention, je vais dire quelque chose qui va faire que Reflets sera définitivement classé dans la catégorie péno-nazi-terro-révisioniste-caca-prout : j’admets avoir des doutes sur la théorie officielle du 11/09.

      Ca y est.
      Oh. Dear god :/.

      1. Je suis d’accord, mais personne ne pourra contredire les Etats-Unis l’attentat du 11/09 c’est rien par rapport à ce qu’ils ont fait en Irak, en Afghanistan, et peut-être même en Syrie…

    2. Ah, le 11 septembre 2001, quelle ritournelle et quel tabou depuis la sortie du livre de Meyssan (qui, depuis, a sombré côté propagande russe, mais passons).

      Toujours aucune enquête indépendante, toujours rien à dire dans les médias officiels et ce malgré un doute qui se fait chaque jour plus grand de l’autre côté de l’atlantique et des incohérences innombrables.

      A propos, est-il complotiste de dire que le gouvernement américain a, lui aussi, parlé de complot ? Du complot Al-Qaida ?

      Attention au classement de Mme Fourest et de Linkfluence !

    1. C’est clair, après avoir conspué des gens respectables sous pretexte, fallacieux, d’établir votre pseudo verité. Vous tentez maintenant de déstabiliser le monde tout entier en destituant des symboles d’humanisme, de probité et d’amour fraternel.

      C’est plus extremiste la, ca devient du terrorisme!

    2. Ouais! C’est d’ailleurs étonnant à quel point ils osent de nos jours récompenser pour la paix des gens qui déclenchent des guerres!

      Regarde Hollande qui vient de déclencher une guerre au Mali et qui vient de recevoir un « bon point » pour la recherche de la paix décerné par la maîtresse Unesco.

      Les nazes qui ont foutus la merde au Mali et qui ont permit de justifier l’intervention, ce ne sont plus des « rebelles » comme avant, non, maintenant, ce sont des « terroristes islamistes »! C’est bien plus flippant et plus vendeur!

      Comme quoi, de nos jours ils font dire exactement le contraire aux mots, ça en devient pitoyable.

      Pour moi, seuls des gars comme Gandhi ou Mandela peuvent se targuer d’avoir tout fait pour la paix et en aucun cas les *marionnettes* qui prétendent gouverner nos « démocraties ».

      1. Quand le parti de Mandela (ANC) a pris le pouvoir ils se sont fait complètement « verrouillé » par l’ancien gouvernement (parti national de mémoire, a vérifier), un défaut de vigilence ,de la naïveté ou tout simplement une formation économique défaillante a rendu tous leurs grands projets impossible….. en gros une bonne grosse quenelle épaulé.
        Ils ont même dû prendre des décisions avec des conséquences très néfastes pour le peuple sud-af….
        Ce qui aurait dû être une chance n’a été ni plus ni moins qu’un coup d’épée dans l’eau…. une énorme occasion ratée.

        En Af-sud, pour le peuple, la situation a gravement empiré entre 1994 (date de la prise de pouvoir de l’ANC) et moitié 2000.

      2. J’espère que tu plaisantes pour le mali.

        Ce sont des rebelles, oui, mais surtout des extrémistes islamistes.

        Regarde les vidéos des massacres dans les villages, les mains coupées pour des conneries insignifiantes, les viols, les excisions, la destruction de patrimoine sacré, etc…

        Ok, l’occident et surtout américains et israéliens abusent, mais ils ont le mérite d’être moins crades dans leurs méthodes (attention, je parle en général, je cautionne rien du tout).

        Ca me casse les couilles tous ces esprits manichéens qui savent pas prendre position sans passer direct d’un extrême à l’autre.

        On a rien a gagner au mali, a pars la sympathie de la population et une meilleure image du gouvernement francais (pas gagné, ça).

        Je suis par contre d’accord pour le prix nobel de la paix, qui n’a aucun sens de nos jours.
        Mais parfois pour avoir la paix, faut faire la guerre, et même si c’est pour l’appât du gain ou se faire bien voir, c’est le résultat qui compte.
        La situation est putain de tendue, le terroriste c’est aussi celui qui regarde de loin et attend son tour sans rien branler.

        1. Ouais, en ex-Yougoslavie, on a vu de nos yeux vus tout un tas de vidéos sur des pseudos-massacres qui se sont révélés être de pures mises-en-scène à postériori.

          Quand aux pseudo-terroristes, c’est le prétexte qu’on nous balance depuis septembre 2001 pour déclencher des guerres à tout va.

          Bon sang les gars réveillez-vous!

          Le Mali pour la France, c’est seulement une mine d’uranium, une destination pour les touristes et quelques autres intérêts qui ne profitent en rien à la population locale qui continue d’être exploité comme il y a quelques siècles.

          Il n’y a qu’une seule chose de sure, les endroits où interviennent les occidentaux, tu peux être sûr que les populations locales vont être spoliées et ruinées jusqu’à leurs boutons de culottes.

          Quand à l’appât du gain, va dire cela aux Irakiens qui vivent dans la misère depuis que les ricains (et leurs alliées) leur ont tout volé.

          Au final dans ces régions, il n’y a que les front national local qui finissent par prendre le pouvoir en réduisant la population à l’esclavage islamiste qui sera monté en épingle par les médias occidentaux qui crieront au loup à grand renfort de « Ouais vous avez vu ces pauvres gens qui sont martyrisés… » alors que nous sommes les principaux responsables nous les occidentaux avec la cupidité et la vénalité des 1% que nous cautionnons implicitement par notre inaction.

          Faut faire la guerre pour avoir la paix mon cul!

          Juste de faux prétextes pour s’approprier les terres et les biens des autres à peu de frais ouais!

          1. Au combien oui, les exemples sont multiples et hélas à sens unique….
            La réalité est tellement insoutenable que j’arrive quelque pars à comprendre….

          2. “Le Mali pour la France, c’est seulement une mine d’uranium, une destination pour les touristes et quelques autres intérêts qui ne profitent en rien à la population locale qui continue d’être exploité comme il y a quelques siècles.“

            Le Mali c’était aussi et surtout, pour moi, la responsabilité de la France qui a foutu le bordel dans la région en faisant tomber Kadhafi avec un surprenant empressement.
            Même si la France n’a rien à gagner au Mali, ça me semble un minimum que d’essayer de recoller ce qu’on a cassé.

        2. De quoi on parle là? On est pas dans un joyeux épisode de la 7eme compagnie…
          Y’a pas 5O façons de mener une insurrection. D’une part on a les combattants, d’autre part l’infrastructure politico-administrative (ou théocrato-administrative si on veut) qui, si elle ne pré-existe pas à l’insurrection sera de toutes façons mise en place pratiquement dés la prise de controle d’une zone par l’insurrection pour se substituer à l’ancienne administration.
          Cette administration est essentielle à l’insurrection, c’est elle qui permet de mobiliser les ressources nécessaire (en hommes notamment) pour mener le combat.
          >implying…
          Ce qui implique qu’il n’y a pas 5O manières de mener une contre insurrection, à savoir la liquidation pure et simple de cette infrastructure. Et comment on fait? Et ben c’est pas compliqué, on élabore des listes noires, on met en place des escadrons de la mort qui vont « traiter » les cibles désignées sur ces listes noires. Une fois que ça c’est fait, faut ensuite mettre en place une infrastructure politico administrative loyaliste qui empechera la reformation de l’infrastructure rebelle. Les socialistes dénonçaient avec vigueur ces mesures du temps de l’Algérie, hein? Je rappelle ça comme ça, au passage… enfin « les socialistes » pas tous: Miterrand cautionnait et meme en temps que ministre de l’intérieur y participait activement mais je m’éloigne…
          Bref la contre insurrection c’est du sang, de la merde et des exécutions extra judiciaires à tour de bras, mais sous la bannière du progressisme socialaud et de « Democracy We Deliver » ça passe à l’aise. Y’a bien les populations du coin à qui le role qu’on leur laisse jouer, pris entre l’enclume et le marteau va leur laisser un gout bizarre, mais attention! Ca sera un gout démocratique ET progressiste, pour la plus grande gloire d’AREVA et de l’autonomie énergétique française.
          Faudrait juste pas que les rebelles aient la mauvaise idée de pas jouer la partition qu’on leur réserve et soient capables de porter des coups là ou on les attend pas (car l’islamiste est fourbe, c’est bien connu) obligeant les forces française à s’engluer dans une longue campagne merdeuse. Et puis faudrait pas non plus qu’ils soient soutenus financièrement par des pétro-monarchies ni conseillés par des professionnels pakistanais de l’ISIS parce que là…
          « Moi président de la République, j’essaierai d’avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations »: Let’s Start A War Said François Normal One Day

        3. @Anon : en même temps, comme on pique toutes les ressources halieutiques de la région, sans parler de l’uranium au Nigéria, à quoi peut-on s’attendre ? A ce que les peuples lèsés nous disent « amen » ?

          A trop jouer avec le feu, pas étonnant qu’un jour il y ait un retour de flammes…

          1. ça doit faire un moment que vous n’avez pas jeté un oeil aux comptes de la balance commerciale du Mali ou du Nigeria. L’uranium c’est plus au Niger qu’au Mali et le Nigeria c’est plutôt le pétrole leur truc.
            Pour ouvrir une parenthèse sur les ressources naturelles (hors minerais, gaz et pétrole) en Afrique de l’Ouest, leur problème c’est plutôt qu’ils ont du mal à les valoriser et à les exporter, à cause, entre autres, de politiques commerciales déloyales de notre part (nous = OCDE) sur lesquelles l’OMC dit pas grand chose, tout en poussant toujours plus les Africains à baisser leurs tarifs douaniers à des niveaux tout pourris (cf adoption tarif extérieur commun UEMOA). Vous trompez pas de problème, c’est comme ça qu’on fait n’importe quoi et qu’on bousille une économie en voulant être sympa et charitable (coucou Kouchner).
            Fin de la parenthèse.

            Pour revenir sur l’intervention au Mali, je suis pas belliciste, mais y’a bien un moment où, oui, la « guerre » (on va dire « intervention armée », au cas où) devient inévitable, n’en déplaise au fan club de John Lennon. Bienvenue sur Terre.

            Quand une autorité à peu près légitime (on pourrait débattre sur ce point aussi, mais c’est une autorité qui commençait quand même depuis une bonne grosse dizaine d’années à construire des choses avec la société civile) est menacée à ce point par une insurrection qui entend fermement instaurer une loi religieuse, et que ses alliés (la force ECOMOG de l’UEMOA) galèrent à intervenir dans les temps, c’est quand même plutôt pas mal de filer un coup de main au Maliens.
            J’aurais été légèrement choqué si la France était restée à l’écart pour des motifs du genre « si on y va, on va se faire taxer de néocolonialistes ou de pillards à cause que les Maliens seront contents qu’on soit là ». Pour le côté « on y va pour leur piquer leurs ressources naturelles » j’attends toujours une fuite d’un contrat gouvernement malien-Total (ou autre).
            Vous noterez que personne n’a bougé quand les touaregs faisaient sécession depuis un an au Nord (et vu l’désert, c’est pourtant plus dans ce coin qu’il y aurait eu des gisements à chercher).

            Si on veut chercher la bête, faut plutôt fouiller le côté « service après-vente de l’intervention en Libye » par exemple. Pas dans des schémas en noir et blanc éculés qu’on aime bien entendre quand on a 14 ans et des posters du Che partout.

          2. OK pour la confusion Nigéria/Niger.

            Maintenant, je doute que si quelqu’un vient vous piquer vos terres, vos récoltes et le reste de vos richesses, vous restiez de marbre à dire « amen » à tout ce qui vous arrive.

            Alors OK, il fallait intervenir au Mali, mais ne sommes-nous pas en grande partie responsable de la situation ? Les groupes terroristes ne sont pas sortis d’un chapeau et n’ont pas proliféré sans raison.

            Sinon, je déteste John Lennon et encore plus la guimauve « Imagine ».

    1. Eh bien, mon pauvre ami, tu serais surpris de la disproportion, bien que je ne possède pas de chiffres là maintenant, mais ça doit pouvoir se trouver.
      Un peu comme le déséquilibre Israel/Palestine, hein !
      Tu me fais carrément pitié, victime que tu es de l’information officielle.

      1. La guerre en Irak c’est 100 000 morts CIVILS.

        http://www.dailymotion.com/video/xoxyal_special-investigation-guerre-d-irak-les-dossiers-secrets_news#.USe-5B2QVZ4

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d'Irak#Bilan_humain_pour_les_Irakiens

        Les guerres du Kivu :

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Kivu

        http://www.franceinter.fr/emission-rendez-vous-avec-x-la-guerre-au-kivu-depuis-2008

        Un mort, c’est toujours un mort de trop, qu’il soit américain,irakien,palestinien, israélien,…voir même un terroriste.

        La seul vraie solution qui a une petite probabilité d’amener la paix et de limiter le terrorisme c’est l’éducation.Que l’on arrête de balancer des missiles a 80 000 dollars pièce(http://fr.wikipedia.org/wiki/FGM-148_Javelin)et luttons contre l’illettrisme.(Combien d’écoles on été construites en Irak ou Afghanistan?)Lutter pour ça me parais beaucoup plus productif que de lutter pour ré-ouvrir les enquêtes sur le 11 septembre.(ça ne ramènera pas les morts et de toute façon personne ne sera d’accord quel que soit les résultats des enquêtes)

  2. Silence assourdissant sur l’alliance transatlantique US-EU en 2015, votée par nos représentant au Parlement européen en 2009 ( 503 voix pour, 51 voix contre et 10 abstentions), la mise sous tutelle de l’Europe par les sociétés multinationales, plus connue sous le nom de « Servitude volontaire ».
    Même les perroquets MSM, les chiens de garde ne sont pas au parfum.
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/bloc-euro-atlantique-unifie-en-55452
    http://www.marianne.net/L-Europe-de-la-servitude-volontaire_a177994.html?com#comments

  3. Pour avoir parlé de ça dans une soirée, je peux vous dire que plein de monde ( du moins ceux à qui j’ai parlé ), ça ne les choquait pas beaucoup, ni guantanamo, ni les drones, ni le reste…

    Je me suis sentit vieux.

    1. Pas vieux, mon gars, vivant.

      Une majorité ne sont que des zombies, sans engagement, sans activité intellectuelle, sans jugement autre que celui qui vient des médias, sans vision, sans curiosité.

      Bienvenue au club des vivants, donc.

  4. Un peu HS mais tant pis. Vous connaissez la série Homeland ? Assez réaliste au final.
    http://www.liberation.fr/monde/2012/10/18/homeland-la-maison-blanche-et-les-drones_854231

    « A la question de la légitimité de la torture, posée par 24 Heures, succède celle de la légitimité de l’usage des drones dans Homeland, puisque c’est une frappe de drone sur un orphelinat ayant tué 82 enfants qui a convaincu un sergent américain prisonnier d’Al-Qaeda pendant huit ans de retourner sa veste et de travailler désormais pour les terroristes. La prémisse de la série est donc que l’usage des drones pourrait être contre-productif et avoir l’effet pervers de rendre l’Amérique moins sûre. »

    Le reste de l’article est à lire aussi.

  5. J’aime et je n’aime pas la vérité.

    Je ne l’aime pas dans le sens ou j’angoisse certaines fois après l’avoir lu ou entendu et je l’aime tout simplement parce que c’est réel et que je vis dans ce monde, je ne voudrais pas vivre en me bouchant les oreilles ou en me cachant les yeux.

    Quoi qu’il en soit j’étais un de ces jeunes qui croyait Obama un type sympa et j’avoue qu’en apprenant la vérité cela ma d’abord choqué puis un peu angoissé. Combien de mort innocente pour un chef terroriste attraper ? Combien de mort par terrorisme en Amérique contre les 5000 ? Je me pose tout un tas de question maintenant, comme cela en vaut il vraiment la peine, une vie innocente, c’est déjà une vie de trop.

    1. T’inkietes, y’en a plein qui y ont cru aussi.
      Y’en a plein d’autres qui ont cru également aux promesses de François MoiPrésident.
      « Un prince bien avisé ne doit point accomplir sa promesse lorsque cet accomplissement lui serait nuisible » (Nicolas Machiavel)
      Ceci dit, comme tout est fait pour offrir aux masses une vision du monde simpliste, alors que le monde actuel est tout sauf simple, rien d’étonnant que par paresse, facilité ou bien manque de temps on s’en remette aux jugements de ceux qui prétendent savoir. Ou aux populistes les plus audacieux. Voire aux crapules avérées quand c’est pas carrément à des psychopathes dangereux.
      This is the world we live in, bro :)

  6. HOWTO : ECHAPPER AUX DRONES – source http://www.courrierinternational.com/article/2013/02/22/22-astuces-pour-echapper-aux-drones?google_editors_picks=true

    C’est une sorte d’inventaire à la Prévert, retrouvé par des journalistes de l’agence de presse américaine Associated Press au Mali. On peut y lire les 22 conseils et autres astuces technologiques recommandés par Al-Qaida pour se prémunir contre les frappes de drones.

    Astuce numéro un : il est possible de connaître les intentions et la mission des drones, grâce au logiciel russe ‘Sky Grabber’, disponible sur le marché pour la modique somme de 2 595 dollars [1 961 euros]. (NDLR dispo sur TPB avec le patch https://thepiratebay.se/torrent/5878221/SKYGRABBER_2.93_incl._Patch_-_Satellite_Stream_DeGun_SCTV83)

    1. La flemme de chercher qui des journalistes de Courier int. ou du daily telegraph s’est planté sur le prix, mais sur le site de l’éditeur il est vendu 70 dollars et il est réputé avoir été au prix de 26 dollars (« SkyGrabber: the $26 software used by insurgents to hack into US drones »)

      1. Sur le fond tu as raison, la question n’est pas là. Mais bon, certains lecteurs pourraient s’offusquer d’être mis dans le même panier que les autres (enfin, que les 522 autres). Et puis c’est inhabituel de voir Reflets « se baser » sur ce genre de conner.. de sondage ;)

      2. Les questions, ce ne sont pas les jeunes qui les ont posées.
        Et comme les réponses sont en fonction des questions parce que sinon ça ne rentre pas dans les petites cases qui seront dépouillées par le PC de l’assistante et bé, on peut tout de même nuancer un peu la propension des jeunes à mettre au même niveau untel et untel.

  7. Tuer des innocent, c est quand meme pas nouveau, meme pour des democraties. On a quand meme bien rasees toutes les villes allemandes pendant la seconde guerre mondiale (et aussi pas mal de villes francaises meme s il s agissait la de degats collateraux)
    Eh oui, quand on fait la guerre, on doit tuer et pas forcement que les « mechants » (dans tes 5000, ily en a quand meme un certain nombres qui le merite non ?)
    Sinon il y a un article sur slate qui lui afirme que les drones sont plutot une bonne chose: a la place des drones, on envoyait avant l aviation et eux faisaient plus de morts innocents

  8. Un bien bel article, qui étale sa fatuité et sa prétention morale, mais n’arrive pas à un seul moment à masquer la vacuité des propos.
    Après une longue introduction d’un simplisme affligeant, j’attendais avec impatience une réponse (ou tout au moins un début de réponse) au problème pourtant bien réel: « Quelles armes la démocratie peut-elle utiliser pour se défendre ? ». Et enfin, l’auteur nous expose sa brillante vision… c’est à dire rien.
    Tout cela donc pour en arriver là. Retour à la case départ alors, « nous vivons une époque formidable ». Si les jeunes (sic.) ont l’excuse de la culture hollywoodienne, doit-on invoquer pour vous celle de la sénilité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *