Deep Packet Inspection : l’outil rêvé pour vous vendre des trucs gratuits

Nous avons vu, dans notre saga, quelques cas d’utilisations du Deep Packet Inspection. Qu’il s’agisse de monitoring, de préventions des attaques, ou en règle générale, de faire en sorte que le réseau fonctionne mieux, nous
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

7 thoughts on “Deep Packet Inspection : l’outil rêvé pour vous vendre des trucs gratuits”

  1. Salut Bluetouff
    Ça fait un moment que tu as tiré la sonnette d’alarme.
    Je crois que j’ai suivi depuis le départ tes conseils, j’ai peu à peu réussi à avoir une deuxième profession dans le réseau informatique grâce à toi MERCI.

    Concernant ce racket honteux, de faire payer l’option modem, il y a quand même un problème non, un téléphone n’EST-IL pas un modem lui même ?

    Perso j’utilise le mien depuis des années en modem en déplacement avec accès sur le réseau 3G ou EDGE de mon opérateur sans aucun soucis. Un petit sstp et hop me voici au commande de mon serveur avec toute l’artillerie à disposition.

    Tu ne vas pas me dire qu’ils peuvent casser un vpn sstp quand même ? Je rigole d’avance en imaginant l’utilisation massive de ce procédé : on redonne un sens au forfait illimité
    :-)

    1. Hello,

      Content que ça te passionne, le réseau est grand et contrairement à notre planète, il y aura de la place pour tous :)

      Ensuite, oui tu as raison, le téléphone lui même est un modem, la facturation de cette fonctionnalité du téléphone est d’autant plus abusive qu’il ne s’agit en aucun cas du fonctionnalité qu’on loue au réseau en plus de celle pour laquelle on paye déjà (la connexion 3G). Ensuite oui, moi aussi j’en suis rendu au tunnel sshet je trouve ça triste.

      Ensuite, éclater du ssl à la volée, non ils n’en sont pas encore là, même s’ils peuvent te fournir un certificat bidon que tu peux accepter par inadvertance, ou pire, décider, à la lecture de métadatas de router ou pas ta communication, donc de ne pas acheminer les datas de ton tunnel. Pas besoin de casser ssl pour voir dans des metadonnées que telle trame chiffrée est générée par telle application…

  2. C’est exactement comme si les grands groupes de la distribution (les Carrefour, Leclerc, Casino…) détenaient aussi le réseau routier et se payent le luxe de scanner le contenu de votre coffre à la recherche de produits ne venant pas de chez eux — et facturent un supplément quand ils en trouvent.

    Une fois de plus, ce qui serait inacceptable dans la vie réelle est une pratique courante en informatique.

    Et dire que le président de notre République irréprochable veut « civiliser » internet… Ce sera dans le sens de son ami Bouygues, pas du notre.

  3. Pour être de mauvaise foi il faudrait qu’ils omettent ceux ci dans leur contrats : Les services de Peer to Peer et Newsgroups sont interdits. Voix sur IP débloquée avec
    l’option correspondante. 12 heures de connexion maximum par session. ou encore : le peer to peer et les newsgroups et sont interdits, ce que
    l’abonné reconnaît et accepte, X se réservant le droit, pour les clients
    Forfaits Bloqués X, de résilier la ligne en cas de manquement. Mais cela n’est pas de l’Internet pour ma part…mais comment doit on définir l’Internet ? Qui a légitimité de le définir? les citoyens , les gouvernements, les entreprises?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *