DAVFI, le premier antivirus français ? On va vous rafraichir la mémoire….

En des temps ancestraux que les moins de 25 balais ne peuvent pas connaitre, certains auteurs de Reflets s’intéressaient déjà au monde fou fou fou des admins, et fréquentaient les bas fonds de Usenet. Il y avait un gars particulièrement doué, qui se faisait appeler Guillermitto, il était très actif sur les alt.comp et son domaine de prédilection, outre le reverse engineering, c’était la virologie. Quand Guillermitto vit débouler sur le Net début 2000 un antivirus qui prétendait détecter n’importe quel virus, existant ou à venir, il se gratta la tête, puis en vint à la conclusion qu’il s’agissait probablement d’une connerie de marketeux, une publicité mensongère. Et Guillermitto « reversa » et ridiculisa cet antivirus, il s’agissait de VIGUARD, un antivirus français, édité par la société TEGAM. L’éditeur traina Guillermitto devant les tribunaux après l’avoir publiquement traité de terroriste (et oui, ça non plus c’est pas nouveau), et Guillermitto fut condamné. L’affaire Guillermitto reste en tête de tous les geeks de notre génération, sa condamnation nous avait particulièrement touchés.

DAVFI n’est donc pas du tout comme le claironne toute la presse le premier antivirus français. Comme d’habitude, cette information erronée est issue d’une dépêche AFP, qui a quand même une très fâcheuse tendance à les enchainer en ce moment.

Viguard, le premier antivirus français, après s’être lamentablement fait humilier, à fini aux oubliettes, son éditeur a été mis en liquidation en mai 2005.

 

Twitter Facebook Google Plus email


30 thoughts on “DAVFI, le premier antivirus français ? On va vous rafraichir la mémoire….”

      1. Présenté comme un « antivirus sans mises à jour ni bases virales », c’était plutôt un contrôleur d’intégrité, à installer sur une machine saine et qui s’assure que le système n’est pas modifié par la suite (ce qui n’était pas toujours efficace dans le cas de Viguard).

        A propos, c’est Guillermito avec un T, comme le lien l’indique. ;)

    1. Ben disons qu’on pouvait le qualifier de logiciel en vente, ce qui n’est pas encore le cas de Davfi.

      Et puis, un truc dont la vocation est de bloquer et detecter les virus, je pense que ça peut se qualifier, oui.

      1. Viguard n’avait pas vocation à détecter les virus.
        Il bloquait toute modification du système, légitime ou non. A charge pour l’utilisateur de décider si telle modification peut être autorisée et telle autre non.

  1. Vous avez noté que dans DAVFI il y aurait de la techno Qosmos ? (vu dans l’article de clubic sur le sujet).
    Ça ne vous interpelle pas quelque part ?

    Perso le super AV français avec des supers pouvoirs tout pourri et de la bonne techno DPI inside ça me tente peu… Mode parano toussa…

    1. Oui nous l’avons bien relevé
      Mais ceci ne me choque personnellement pas car le metier de Qosmos, avant de vendre des sondes à Bachar El Assad et à quelques autres gros enfoirés, c’est la détection de signatures applicatives (et aussi virales).

      1. Quand Qosmos a commencé, ils étaient dans la même pépiniére du coté de la Vilette et c’est comme ça que le commercial de feu-INL/Edenwall derriére Davfi a connu des gens de Qosmos. Un ami dans la boite m’avait expliqué que son taf, c’était de refaire une couche parefeu plus rapide sur Linux, ie faire de l’analyse protocolaire directement dans le kernel. Je sais pas quand l’analyse virale est arrivé, et je vois pas ça sur le site web pour être franc. À la rigueur du matching précis de document pour le DPI, mais plus poussé que ça, j’ai des doutes.

        Pour moi, Qosmos est surtout la pour servir de prête nom afin de vendre du boitier aprés avoir agiter l’épouvantail du piratage de Bercy en mars 2011, et filer une paire de codeurs. Car il est évident que si l’antivirus est open source, alors je vois pas comment une boite comme Qosmos qui ne distribue pas son produit sous license libre va apporter du code existant.
        Ou alors, la version libre est juste de la poudre aux yeux. Dans les 2 cas, c’est totalement louche ( m’enfin, y a Filliol dans le groupe )

  2. Cette annonce m’a aussi étonné. Un consortium français qui souhaite développer un antivirus a la française. Pour quel marché? Le PC? Le mobile? Tablette? En plus Opensource? Que fait-on t’on des spam/pourriel?
    Un chose m’interpelle, mais je n’ai pas encore eu le temps de chercher. A la lecture de la depeche AFP, on comprend que l’un des éditeurs concernées est qosmos (http://www.qosmos.com/), « spécialiste » du DPI (deep packet inspection).
    Pour moi, cette annonce cache une sous solution en lien avec l’Hadopi/DAVSI/ACTA qui devait être conclut, signé et annoncé avant le vote anti ACTA ( http://www.numerama.com/magazine/23113-acta-sur-les-39-deputes-qui-ont-vote-pour-21-sont-francais.html ).
    J’invite les citoyens a faire attention. D’ici las, on verra une loi qui nous obligera a installé ce produit. Sans savoir ce qu’il fait réellement.
    Le produit s’appuie sur une technologie de signature et d’analyse comportementale. Analyse comportementale?? Jusqu’à ou?
    Bluebird!

  3.  » DAVFI n’est donc pas du tout comme le claironne toute la presse le premier antivirus français. Comme d’habitude, cette information erronée est issue d’une dépêche AFP, qui a quand même une très fâcheuse tendance à les enchainer en ce moment.  »

    Ahahahaha beau geste ! :)

  4. HS: T’as vu? Y’a Qosmos qui participe à DAVFI

    L’article de Clubic n’est pas faux, le premier démonstrateur français du projet DAVFI sortira en 2014. Par contre les autres et en particulier tomshardware, se sont plantés.

  5. L’annonce est tronquée: il s’agit bien du premier antivirus open-source Français.

    Cela étant dit, les personnes impliquées rendent l’initiative plus que louche. Personne ne manque à l’appel, y compris l’inénarrable Eric Filiol, spécialiste de l’annonce baudruche (entre deux FUD sur Tor et d’AES, il a aussi commis un traité sur les virus, illustrant à merveille la définition du mot «pensum»).

    Plus d’informations ici (les commentaires sont également très instructifs):

    http://linuxfr.org/users/vida18/journaux/davfi-le-premier-antivirus-open-source-made-in-france

  6. mouais… attendons pour voir. Mais le « capital confiance » est bien entamé dès le départ.

    D’ailleurs, ce ne serait pas première qu’un « grand projet » de ce style se plante.
    Qui se rappelle du projet franco-allemand pour un moteur de recherches qui devait concurrencer Gogole ? C’était il y a environ 5 ans. Chaque pays avait 1 milliard sur la table, un consortium d’hyper boîtes de chaque côté du Rhin… et plouf (à moins qu’il n’en reste quelques morceaux actifs, disséminés ?). Je ne me rappelle même plus son nom… c’est dire.

    Quand nos dirigeants comprendront-ils que l’innovation vient des petites boîtes et rarement des mastodontes qui roupillent sur des positions établies. Hormis certains domaines où la capacité financière prime. Et encore.

    1. A ce niveau la, le consortium, contrairement à la Clio, n’a pas tout d’une grande, il y a pas de Thales et compagnie ( non pas que ça n’ai pas été tenté, le plan d’avant était de racheter les restes d’Edenwall via Thales au moment de la faillite, mais faut croire que Thales a eu plus de flair que l’état à ce niveau, ou peut être que quelqu’un les a tuyauté sur les problémes de la boite pour les convaincre )

  7. Le résumé est un peu court. Pour les nostalgiques, il y a groups.google.fr :-)
    https://groups.google.com/groups/search?hl=fr&safe=off&q=viguard+group%3Afr.comp.securite+author%3Aguillermito&btnG=Rechercher&sitesearch=

    On y apprend que guillermito trouvait tout de même de bons côtés à viguard et quelques bonnes idées. Ceci (très vite) dit, il n’était pas plus solide que n’importe quel autre logiciel et surtout ne protégeait de 100% des menaces (mais pas de 0 non plus comme on a pu lire)
    Attaquer le produit de sécurité lui-même, c’était très novateur à l’époque (aujourd’hui, c’est très commun). Il avait des failles, etc.. Mais rien de si calamiteux.
    Le honteux et le plus détestable, ça a été la réaction de viguard. Procès, diffamation, menaces etc… et ça, c’était très novateur aussi pour la communauté. tegam a même acheté le mot clé « guillermito » sur google pour faire de la pub sur leur AV!!!

  8. @kla : vous faites quoi dans la vie ? Vous pouvez critiquer Eric Filiol; nous sommes en démocratie mais ayez au moins le courage de dévoiler votre identité pour que l’on compare vos travaux avec ceux de Filiol !

    Chiche !!

  9. je confirme en effet que DAVFI ne sera ni le seul ni le premier antivirus français.

    Il existe déjà un autre antivirus français : VirusKeeper édité par la société française AxBx.

    D’ailleurs c’est un antivirus très innovant et assez performant.

    C’est le seul antivirus français actuel et il existe depuis 2004.

    site du produit : http://www.viruskeeper.com

  10. Programme bogué
    – Antivirus à la plage ? Aucune détection !!
    – A part demander sa tune, c’est tout ce qu’il sait faire…..

    Fiasco totale, aucune détection de l’antivirus
    Le PC se fait infecter à vitesse grand V, un Ransom détruit toute la machine .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *