Coucou la Libye, tu reprendras bien une louche d’Amesys ?

Souvenez-vous amis lecteurs… Reflets vous a parlé, re-parlé, et re-re-parlé d’Amesys/Bull, la joyeuse bande d’exportateurs des Droits de l’Homme à la française avec la participation spéciale de Nicolas Sarkozy et de ses amis proches. Un
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

7 thoughts on “Coucou la Libye, tu reprendras bien une louche d’Amesys ?”

  1. j’ai lu pas mal de trucs mais… ‘faut m’expliquer longtemps. Ai toujours pas saisi un truc :

    -reflets a démontré (sur la base d’une argumentation fondée sur le code pénal isn’t it ?) que l’autorisation des autorités fr avait été nécessaire pour vendre du matos a base de DPI à la lybie

    -la position de la france (@francediplo) est que le système de DPI n’est pas du matos double usage (quid de l’histoire du 4*4, parce que ça double usage en mode abusay non ?), et qu’aucune autorisation n’était nécessaire, donc que personne n’est au courant de rien. Sauf qu’Amésys pourrait bien être quelque chose de pas si indépendant que ça de l’ Etat…

    – Autre truc qui me gêne : j’ai cru lire ici(http://owni.fr/2012/11/08/le-parlement-europeen-soppose-aux-armes-de-surveillance/) que de toute façon à l’époque il existait une licence générale pour l’export de biens informatique amésys-like (ce qu’à changé les amendements récents du règlement européen sur les biens à double usage)

    Toute la défense d’Amésys et Etat français est que les systèmes DPI ne sont pas du double usage. #déni

    – A présent la France va continuer a refiler de quoi orwelliser la société libyenne (pour contrôler les frontières françaises) dans un cadre cette fois-ci plus maîtrisé.

    On attendrait donc une loi pour encadrer des systèmes basés sur du DPI (laquelle et de toute façon indispensable puisque le DPI touche pleins de questions :

    – DPI souhaité par les ayants droits,
    – les fournisseurs souhaitant mettre fin aux offres illimitées (bah ouai ça va coûter cher la 4G, faisons de l’innovation tarifaire lulz)
    – l’internet des objets (pour différencier ce qui est une casserole dotée d’une puce RFID d’un flux « internet normal »)
    – publicité ciblée (bah ouai si tout le monde crypte ses données adieu le DPI non ? du coup DPI risque de pas plaire à ceux qui se rémunèrent sur la pub ciblée etc…

    (nb : dans le bordel il faudrait rajouter qu’en conséquence il faudrait surveiller de très prêt le règlement européen sur les donnée perso… parce que selon @epelboin, en échange de l’acceptation par le législateur du DPI on va nous promettre une jolie loi sur les données perso qui va tout résoudre <3)

    Bref je suis tout confus.

    (désolé pour le pavé)

  2. Les propos de Fabius me rappellent étrangement ceux de MAM. Je cite:
     »
    Nous proposons que le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos forces de sécurité permette de régler des situations sécuritaires de ce type.
     »

    Au niveau ou en est la politique il faudrait tout faire cramer pour que nous puissions repartir sue des bases saines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *