David Cameron part en guerre contre le gang des Blackberry

Les gesticulations politiques de David Cameron sont pathétiques. Le Prime Minister de Sa Majesté trouve donc que les soulèvements qui éclatent dans les principales villes britanniques depuis quelques jours, suite à la mort d’un jeune
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

12 thoughts on “David Cameron part en guerre contre le gang des Blackberry”

      1. C’est ce que je commence à penser, aussi (c’est vrai que le qualificatif était un peu réducteur) : on offre de nouveaux moyens de communication, on les rend crédibles par quelques anecdotes, puis on censure ce qui reste.
        Il faudrait sans cesse s’assurer, pour chaque média, qu’il ne peut être soumis à des intérêts privés – application de « la démocratie n’est jamais définitivement acquise ».

  1. Ouais et donc il serait aussi normal de censurer les œuvres d’Alan Moore comme V for Vandetta qui prônent la révolte. L’Angleterre vient de régresser d’une trentaine d’années. Encore une preuve que la démocratie n’existe plus en Occident, le PM britannique aurait du démissionner suite au scandale des écoutes téléphoniques de Murdoch & Co

  2. Donc si on « comprend » bien les propos que veulent nous faire gober les officiels anglais; « les blackberrys sont la cause des émeutes », ou plutôt comment ces gens profitent d’un évènement horrible, monté de toutes pièces par on ne sait qui, pour tenter de faire passer de nouvelles mesures permettant de restreindre nos libertés sous prétexte qu’un certain téléphone (qui gêne) ou des réseaux sociaux (qui dérangent) pourraient peut-être avoir permit aux fauteurs de troubles de s’organiser et que c’est pas joli-joli et que donc il faut agir pour protéger la démagogie… euh nan, pardon, la démocratie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *