Branquignoles les militaires US ? Mais oui…

Aujourd’hui, Reflets, outre le fait de se faire de nouveaux amis en la personne de l’armée américaine, vous donne une clef de lecture de ses articles. Hier, nous avons publié un papier titré « Les militaires américains sont des branquignoles« . Une lecture rapide, pour qui ne connait pas Reflets pourrait pousser à imaginer qu’il ne s’agit que d’un titre accrocheur, d’une position partisane. En fait il n’en est rien. Il va peut être falloir sous-titrer un peu ce papier pour que tout le monde comprenne et ne pas le réserver aux spécialistes de l’informatique, pour qui, les copies d’écran auraient été suffisantes.

En 2003, la DISA, qui s’occupe de sécuriser les moyens de communication de l’armée et du gouvernement américain (Internet, mais aussi fax, téléphones portables, visio-conférence, satellites, etc.), se met en tête de dresser une liste des firewalls qui défendent les réseaux informatiques de l’armée.

Et comme ce sont des militaires, ils vont le faire de manière carrée et précise. Là où ça ne va pas, c’est qu’ls vont archiver tous les documents concernant ce projet… sur le Web et… sans protection.

 

 

Bref, ils rendent public les données techniques de leurs firewalls. Il suffit dès lors de chercher dans le moteur de recherche ad hoc les failles des versions de logiciels évoqués pour les pirater.

 

Bien entendu, il n’y a pas que cela.

Mais Reflets ne voudrait pas ennuyer ses lecteurs avec tous ces documents techniques.

Ah, si, juste un dernier pour la route.

Quand la DISA se penche sur la sécurité de son propre réseau interne, cela laisse rêveur :

 

Car à l’heure des comptes (de failles), il y a en a un paquet :

 

Et la DISA ne manque pas de fournir une foultitude détails techniques sur son architecture…

 

Vous savez désormais pourquoi nous avons estimé hier que les militaires américains étaient des branquignoles en matière de sécurité informatique. A vous de vous faire une idée maintenant.

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

16 thoughts on “Branquignoles les militaires US ? Mais oui…”

  1. Le premier document est daté de 2003, ils sont probablement passé à autre chose depuis, ne serai-ce qu’au niveau des versions logiciel. Ces document étaient ils accessibles « à l’époque » ?

      1. Non, je pense que c’est une vraie question. Il y a des lois pas trop commes aux US qui demandent de rendre public beaucoup d’informations. Là je suis assez surpris parce que l’article a l’air de dire que l’armée US devrait faire de la sécurité par l’obscurité. Au contraire ils disent comment ils se protègent, ils disent combien de failles ils ont relevé. C’est quoi le problème ? On reproche constamment aux entreprises et/ou aux gouvernements de ne pas faire de même…

  2. La sécurité n’est que le principe de lois qui protègent les valeurs. Si la valeur d’une sécurité se mesure en fonction de ce qu’elle protège, c’est que ses lois veulent être les principes de ses valeurs.

  3. De 2003 à 2011, y a quand même eu une grosse prise de conscience de la part des gouvernements, au sujet de la sécurité du net.

    Comprendre : Ils ont dû investir de l’argent massivement, à mon avis, pour que leur sécurité soit renforcée. Maintenant (et ce n’était pas le cas en 2003), ils ont des bonhommes payés uniquement pour travailler cet aspect « sécurité ».

    Non, vraiment, je suis persuadé qu’on est passé très rapidement d’un extrême à un autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *