Boris (Bruce) Boillon : la fureur qui craint

Il y a, dans le financement libyen (potentiel) de 50 millions d’euros de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, un personnage central : Saleh Bachir, l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi. Ce même
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

11 thoughts on “Boris (Bruce) Boillon : la fureur qui craint”

  1. Bravo a la fonctionnaire qui a l’air intègre devant cet corruption venant de l’intérieur.

    De Dieu, pourquoi que chaque fois qu’on parle d’argent sale, on est dans le coup, les suisses :-(

  2. « Chacun sait que la politique du gouvernement [Sarkozy] Fillon à l’égard des étrangers (pauvres) est dure… » Les étrangers riches et qui donnent ou il faut, pas de problèmes au contraire.

  3. Après les hébergements « sympathiques » de Duvalier et gentils chefs d’Etat la France ne déroge pas… Quelle honte !
    Les bonne nouvelles : l’indépendance de certains ;)

    Bon, elle est devenue française.Elle va connaître les joies d’être un employeur réglo en France.
    Ce que ne dit pas l’article : les tanzaniens maltraités ont été reconduits à la frontière ou en cours de naturalisation « aussi » rapide que celle de l’article ? touchaient-ils réellement leurs salaires ? Vont-ils recevoir des compensations pour les jours de repos refusés etc ? ….A suivre svp ;)

  4. J’allais dire : « vous auriez pu effacer les infos privées des autres personnes sur la liste ».
    Mais vu que c’est au Journal Officiel, j’en déduis que c’est public de toute façon.

  5. Ce qu’a fait le petit chef Boillon relève de la prévarication :

     » Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu’elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

    Est puni des mêmes peines le fait, par les mêmes personnes, d’accorder sous une forme quelconque et pour quelque motif que ce soit une exonération ou franchise des droits, contributions, impôts ou taxes publics en violation des textes légaux ou réglementaires.

    La tentative des délits prévus au présent article est punie des mêmes peines. »

    — Code pénal, Article 432-10. »

    A ce titre, il doit être poursuivi et condamné. Ce qui lui permettra de poursuivre ses exos de body-building avec des copains, à la prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *