Bonjour, ce G20 vous est présenté par les parfums Dior…

Ca va mal. Cette crise financière internationale a atteint un niveau gravissime et la preuve nous en est donnée par la page officielle du G20, le groupe des vingt états les plus riches, qui se réunissent en ce moment à Cannes. Pour financer leur réunion, les 20 sont obligés de faire la manche auprès de sponsors privés. Comme les stores Schtroumpfy qui financent la météo sur une chaîne de télévision, comme le saucisson Justin Brieber qui finance la rubrique Bourse d’une radio. Cette fois, le G20 vous est présenté avec le concours des parfums Dior, des briquets jetables Bic, des pneus Michelin, des stylos Parker, de la banque Société Générale, etc.

 

 

Si l’on en croit le Canard Enchaîné daté du 2 novembre (p.2), la petite sauterie cannoise coûtera « 80 millions d’euros dont 22 pour la seule sécurité des chefs d’Etat et de leurs suites ». Ce qui est étonnant, c’est le montant de l’aide « privée » des gentils sponsors : seulement 2,6 millions.

Donc, pour la modique somme de 2,6 millions, on affiche une tripotée de logos sur le site du G20, au risque de paraître ridicules, d’être inféodés aux grands groupes, mieux, d’avoir comme sponsor une banque alors que tout le monde a désormais compris que la situation dramatique que le G20 ambitionne de résoudre, est principalement due à l’incurie desdites banques.

Le potentiel comique de notre président est sans limites.

Mais comme disent les boursicoteurs : « sky is the limit »…

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


20 thoughts on “Bonjour, ce G20 vous est présenté par les parfums Dior…”

        1. Oui pour la part spéculative seulement, c’est à dire l’air du soufflet lorsqu’il se dégonfle mais en ce qui concerne le soufflet lui même c’est plutôt l’effet boule de neige mondiale qui permet la captation des richesses et comme il n’y a plus aucune force d’interposition les concentrations s’accélèrent dorénavant sans redistributions.
          737 maîtres du monde contrôlent 80 % de la valeur des entreprises mondiales
          http://www.bastamag.net/article1719.html

      1. Parker, enfin !

        Tiens à propos, en voyant certains des sponsors, je ne puis m’empêcher de penser à ce que je lisais l’autre jour : c’est la crise partout sauf pour le marché du luxe qui est en pleine croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *