Bakchich fâché avec les chiffres

Triste nouvelle pour toute personne attachée à la liberté d’expression : un journal va disparaître. Bakchich n’a plus de sous pour continuer. C’est ce que nous raconte Nicolas Beau, directeur de la rédaction, dans Libération.

En revanche, Nicolas Beau semble fâché avec les chiffres ou avec la lecture :

Pas de reprise au Nouvel Obs, au Monde, dans le Canard… Dans les papiers, il était dit «d’après un site» ou «d’après Internet»… Chez eux, toutes les fadettes ont été citées sauf les miennes.

Je suis bien sûr de parti pris puisque j’écris depuis de nombreuses années dans le volatile. Mais tout de même… Il m’avait bien semblé avoir lu ici ou là dans le Canard des références à Bakchich. Je me suis donc penché sur le sujet et j’ai trouvé, depuis un an :

Une référence dans le Canard du 4 août :

La Cour des comptes a dénoncé dans un rapport les dépenses de communication de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) (Bakchich.info, 22/7)

Une référence dans le Canard du 8 septembre :

La Cour des comptes s’en prend à la Halde. C’est « Marianne » qui, à la suite du site Bakchich, a popularisé cet épinglage en règle. Dans son collimateur, le loyer exorbitant de la Haute Autorité de lutte contre la discrimination, 1,8 million d’euros par an, soit quasiment deux fois le prix du mètre carré dans le secteur, et des frais de communication très élevés.

Une référence dans le Canard du 30 juin :

Cette enquête, selon le site Bakchich, a été diligentée après la transmission par les services fiscaux allemands d’une liste de 500 titulaires français de comptes bancaires au Liechtenstein.

Une référence dans le Canard du 16 juin :

Et comme c’est bizarre, le jour même, le même Sarkozy convoque à l’Elysée Eric Fottorino, le directeur du « Monde ». Dix jours auparavant, il lui avait déjà passé un coup de fil pour lui expliquer que le trio Bergé-Pigasse-Niel, il n’en veut absolument pas. Ce dernier n’a-t-il pas le toupet de financer deux sites Internet antisarkozystes, Mediapart et Bakchich ?

Une référence dans le Canard du 10 février :

La Direction nationale des investigations financières (Dnif), à qui ces magistrats ont confié l’enquête, a rédigé une note publiée par le site Bakchich. Les flics y expliquent comment ont été mobilisées des sociétés écran, Eurolux et Heine, sur lesquelles a transité l’argent des commissions.

Soyons clairs, si Reflets.info pouvait être aussi peu cité par le Canard Enchaîné, on serait bien contents.

Mais ça n’arrivera probablement pas.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *