Atelier cyber-censure en Suisse Samedi

A l’occasion de la journée mondiale contre la cyber-censure, Reporters Sans Frontières (RSF) organise en Suisse, samedi prochain, un atelier sur la cyber-censure. RSF a de nombreux défauts, l’un de ses principaux ayant fort heureusement  pris sa « retraite » il y a quelques temps.

L’association a toutefois visiblement l’intelligence de prendre en compte les mutations en cours en matière de communication sur Internet. Elle a en effet invité pour cet Atelier des représentants de Telecomix. Un groupe dont Reflets.info avait relayé le fabuleux travail lors des événements en Tunisie et en Egypte. Telecomix continue d’offrir aux internautes Libyens un accès à Internet quel que soit le niveau de censure appliqué dans le pays, notamment en remettant à l’honneur les bons vieux modems RTC.

Selon RSF, l’atelier de samedi qui se déroulera au Club suisse de la Presse, (adresse : La Pastorale, Route de Ferney 106, Genève), « vise à aider les journalistes et les ONG actives dans le domaine des droits humains à mieux comprendre et à intégrer les risques (anonymat des communications, sécurité de l’information, protection des sources) liés à l’utilisation des moyens informatiques et de communication actuels. En font partie les ordinateurs portables, les tablettes numériques ou les smartphones; les clés USB et autres supports de stockage de données; les réseaux téléphoniques fixes ou mobiles ainsi que les applications Web. »

Les organisateurs espèrent répondre aux questions suivantes:
•    Quels sont les moyens d’interception ou d’écoute des régimes autoritaires ou des dictatures ?
•    Quelles sont les traces – exploitables – que l’on laisse quand on utilise ces outils et technologies ?
•    Comment contourner la censure ?
•    Comment protéger ses données et ses sources ?
•    Comment sécuriser ses échanges (emails, messages, utilisation du Web) ?
•    Quelle démarche et quel comportement adopter quand on se rend dans un pays étranger ?

Chrisk et Fo0 représenteront Telecomix à Genève. RSF a bien besoin d’aide pour ce qui est de la gestion de la sécurité des données qui lui sont confiées sur Internet. Et depuis septembre 2008, la situation n’a pas beaucoup évolué…

L’apport de techniciens de haute qualité est un premier pas utile et qui démontre une forme d’ouverture d’esprit.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *