#AmesysGate : un vide juridique… de leur fenêtre

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage… Nous avons déjà passé en revue tous les textes qui s’appliquent à la vente de Eagle mais il semble qu’il soit nécessaire d’y revenir tant les adeptes
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

14 thoughts on “#AmesysGate : un vide juridique… de leur fenêtre”

  1. J’admire votre travail. Continuez, ne lachez rien, il y en a trop peu des comme vous.

    Je n’avais jamais envisagé la possibilité de la réglementation pure et simple. Pour moi c’était même pas imaginable. Mais en fait, oui, il suffit que le gouvernement fasse une communication efficace – quand il aura retourné l’opinion, j’ai peur qu’il soit trop tard…

    Que va-t-il se passer après ? Vers quel monde se dirige-t-on ? Et est-ce que vous pensez vraiment qu’on peut y faire quelque chose ? Je doute et j’ai peur…

  2. Bravo Reflets (Kitetoa, Bluetouff,…) pour vos investigations, ça manque en France chez les journalistes un tel boulot, à part relayer les dépêches de l’Afp…Dans un post précédent, je m’interrogeais sur l’absence de références de certains médias de citer leurs sources, à savoir en autre Reflets, sur ce dossier Amesys…Par Exemple, le reportage de C+hier…

    Respect Guys, keep going…

    A quand des recherches sur Echelon ?

    #oupsgpasdémarrermonvpncryptéchuifliké

  3. Tain, j’ai tapé « reflets.fr » au lieu de « reflets.info » dans ma barre d’adresse.
    Je vous dis pas ma tête quand j’ai vu ce que j’ai vu.
    « Les salauds ! Le gouvernement a fait fermer le site et l’a remplacé par un site commercial avec Nadine Morano dessus ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *